En direct

Le régime libyen reçoit encore des millions de dollars liés au pétrole

LONDRES, 5 mars 2011 (AFP) – Les autorités libyennes continuent à toucher  

"des centaines de millions de dollars" en revenus pétroliers, malgré les  
sanctions internationales prises contre le régime de Mouammar Kadhafi, a  
affirmé le Financial Times samedi. 
   "Les revenus générés par les exportations de pétrole atterrissent à la  
banque centrale de Libye, et potentiellement sous le contrôle direct du colonel  
Kadhafi", rapporte le journal britannique citant une source occidentale  
travaillant dans le secteur pétrolier et des négociants dans le milieu. 
   Au cours des deux dernières semaines, les exportations de pétrole réalisées  
par la Libye se sont élevées à environ 770 millions de dollars (555 millions  
d’euros), estime le Financial Times (FT). 
   Selon le quotidien économique, la Libye a exporté 570.000 barils par jour  
la dernière semaine de février, et 400.000 au cours de la semaine écoulée. 
   Les exportations de brut libyen ont diminué récemment, mais des entreprises  
chinoises et indiennes continuent à acheter du pétrole extrait dans ce pays  
nord-africain, assure encore le FT. 
   Une révolte sans précédent contre le régime de Mouammar Kadhafi a débuté le  
15 février en Libye, le quatrième producteur de brut en Afrique. L’opposition  
contrôle désormais plusieurs villes de l’Est, où se trouvent des champs  
pétroliers, des raffineries et des terminaux pétroliers. La Libye assurait,  
avant cette crise, environ 2,3% de la production mondiale d’or noir. 
   Vendredi, l’Agence internationale de l’énergie, basée à Paris, a estimé que  
la production de pétrole libyen avait chuté "d’environ 1 million de barils par  
jour", contre une production quotidienne de quelque 1,6 million de barils. 
   En raison des violences en Libye, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté  
le 27 février des sanctions sévères visant le régime libyen, notamment un gel  
des avoirs financiers du colonel Kadhafi. Les pays européens ont emboîté le pas  
à l’ONU en décidant lundi le gel des avoirs du président libyen et de 25 de ses  
proches.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *