En direct

Le Sahel veut une aide au développement, pas de troupes étrangères

  •    Le chef du gouvernement, qui s’adressait à la presse en marge de son intervention devant l’assemblée nationale, a mis en garde contre une présence militaire étrangère dans la région où sévit Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi), un avertissement régulièrement réitéré par Alger.
  •   
  • "Si demain nous avons une présence occidentale de quelque pays que ce soit (dans cette région), ils (les terroristes) vont devenir des moudjahidine et là, nous créerons un enfer avec les meilleures intentions du monde", a ainsi expliqué le Premier ministre algérien, cité par l’agence APS.
  •  
  •    Qualifiant les terroristes sévissant dans cette région de "criminels", il a estimé que "les populations au Niger et au Mali les considéraient comme des bandits".
  •  
  •    Selon lui, les pays du Sahel -qui inclut également la Mauritanie-, ont besoin de "moyens ou de fonds pour développer l’administration des régions nord de leurs pays et renforcer leurs forces de sécurité". Ils "n’ont pas besoin d’un déploiement étranger", a-t-il martelé.
  •  
  •    Répondant à une question sur d’éventuelles "pressions" externes que subirait l’Algérie concernant le combat contre l’instabilité au Sahel, M. Ouyahia a répondu: "nous ne sommes sous la pression de personne et notre position est aussi claire que l’eau de roche".
  •  
  •    "Nous assumons notre devoir sur notre territoire comme nous l’assumons à l’endroit de nos voisins à travers les mécanismes des chefs d’état-major, des services de sécurité et d’autres rencontres", a-t-il dit, en référence au dernier sommet arabo-africain des 9 et 10 octobre à Syrte (Libye), la réunion de Tamanrasset (sud de l’Algérie) le 29 septembre suivie trois jours plus tard de celle des patrons du renseignement de la région qui ont créé un centre du  renseignement conjoint à Alger.
  •  
  •    "Nous disons à nos amis du monde que les pays du Sahel ont besoin d’aide et de respect". "Tant qu’il n’y a pas de développement (dans la région), la sécurité demeure fragile", a-t-il martelé.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *