En direct

Le sol de la Grande Mosquée d’Alger est "sans failles"

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah a affirmé lundi à Alger que le sol qui abrite la Grande Mosquée d’Alger (Djamâa El-Djazair) était "batissable et sans failles".Dans une conférence organisée au forum du journal El-moudjahid, M. Ghlamallah a précisé qu’une étude a conclu que le sol "peut" abriter ce monument et ne présente aucune faille" pour la construction.De son côté, le directeur général de l’Agence nationale de réalisation et de la gestion de Djamâa El-Djazair (ANAGERMA), Mohamed Lakhdar Aloui, a indiqué que deux études parasismique et géotechnique ont conclu que le sol sur lequel est édifiée la Grande Mosquée d’Alger est "dur, sans failles et sans risques de liquéfaction".M. Alioui avait indiqué en septembre dernier que "plusieurs experts nationaux et internationaux ont conclu que le sol de ce site présentait une fermeté et une dureté proche de celle du rocher ce qui permet d’y édifier un monument de cette envergure".Il a ajouté dans ce sens que la Grande Mosquée d’Alger sera dotée d’un système parasismique "très performant capable d’absorber plus de 70% de l’accélération du séisme".La Grande Mosquée d’Alger, dont le site de réalisation se situe dans la commune de Mohammadia (est d’Alger) se compose de 12 bâtiments indépendants, disposés sur un terrain d’environ 20 hectares avec une surface brute de 400.000m2.Doté d’une salle de prière d’une capacité de 120.000 fidèles, la Grande Mosquée d’Alger comprendra également une Maison du Coran d’une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques pour les étudiants en post-graduation, un centre culturel islamique, un centre d’exposition, une bibliothèque d’une capacité de 2.000 places dotée de 1 million d’ouvrages, une salle de conférence, un musée d’art et d’histoire islamiques et un centre de recherche sur l’histoire de l’Algérie.Des salles dotées de moyens multimédias, des bâtiments administratifs, un parking de 6.000 places, des espaces verts ainsi que des locaux commerciaux sont prévus dans le cadre de ce gigantesque projet.Concernant les coûts du Hadj, M. Ghlamallah a indiqué que cette question sera "présentée au conseil des ministres qui se réunira la première semaine du mois prochain".

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close