En direct

Le trafic ferroviaire bloqué à Réghaia par des opposants à un projet de décharge publique

Les liaisons ferroviaires entre Alger et sa banlieue ainsi qu’avec les wilayas de l’Est du pays sont toujours bloquées mercredi pour la seconde journée à Réghaïa par des manifestants qui veulent empêcher la réalisation d’un centre d’enfouissement technique dans leur localité.

Des dizaines d’habitants de Haï El Kerrouche, dans la commune de Réghaïa (Est d’Alger) ont fermé lundi le trafic ferroviaire entre la capitale et l’est du pays pour protester contre un projet d’implantation d’une décharge publique contrôlée dans leur localité.

La fermeture du trafic ferroviaire entre Réghaïa et Thénia (Boumerdès) se poursuivait mercredi en début d’après midi, a appris l’APS à la gare de l’Agha (Alger).

"La voie ferroviaire est toujours fermée entre Réghaïa et Thénia depuis lundi 23 décembre à 12h45", a confirmé à l’APS un responsable à la direction de la clientèle de la SNTF, Hichem Bourenane.

La SNTF a pris ses dispositions afin d’assurer la continuité du service et de permettre aux voyageurs d’arriver à destination, a indiqué M. Bourenane.

"Pour la banlieue Est (Alger-Thénia), les trains vont jusqu’à la gare de Réghaïa sans aucun problème. La SNTF a pris ses dispositions pour avertir les usagers de cette perturbation momentanée du trafic", a-t-il expliqué.

S’agissant des liaisons interwilayas, M. Bourenane a précisé que les voyageurs en provenance de l’est du pays descendent à la gare de Thénia (Boumerdès) où la SNTF, en collaboration avec les autorités locales, a mis à leur disposition des bus pour les acheminer à la gare de Réghaïa où ils prennent de nouveau la desserte vers Alger.

Le même itinéraire est observé pour le sens Alger-Tizi-Ouzou ou vers l’est du pays.

"Nous sommes en train de coordonner avec les différentes autorités locales pour un retour à la normale du trafic ferroviaire. Les trains reprendront leur programme habituel quand les autorités nous donneront le feu vert", a-t-il souligné.

De son côté, le président de l’APC de Réghaïa, Fadhel Abdessamad Mahmoudi, interrogé par téléphone sur ’’la situation actuelle sur place et les raisons de cette manifestation’’, a déclaré ’’n’avoir aucune idée".

Des habitants de Haï El Kerrouche ont bloqué lundi la circulation des trains au niveau de leur quartier pour demander l’annulation du projet d’implantation dans le voisinage d’un projet de CET initié par la wilaya d’Alger, qui a prévu l’ouverture de plusieurs centres de ce type (El Hamiz, Staouéli, Corso).

"C’est un projet d’Etat. Nous n’avons aucune observation à formuler", a indiqué M. Mahmoudi sur le projet de CET de Hai Kerrouche.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!