Monde

Le train de déchets nucléaires quitte la France pour l'Allemagne

  •    Le train, composé de 14 wagons contenant 123 tonnes de déchets nucléaires vitrifiés, a franchi un peu avant 14H00 (13H00 GMT) le pont de Kehl qui enjambe le Rhin, a constaté un journaliste de l’AFP.
  •  
  •    Les forces de l’ordre ont apparemment modifié à la dernière minute le trajet de ce convoi organisé par Areva. Le groupe français renvoie en Allemagne des déchets qu’il a retraités dans son usine de La Haguela France). (nord-ouest de
  •  
  •    Le train, suivi de près par les écologistes, devait initialement franchir la frontière à Lauterbourg, soixante kilomètres plus au nord, mais des centaines de manifestants bloquaient déjà les voies à ce niveau, côté allemand.
  •  
  •    Lors du dernier convoi de ce type, en 2008, le train était resté bloqué de nombreuses heures à Lauterbourg, le temps d’évacuer tous les manifestants qui s’étaient enchaînés aux rails.
  •  
  •    Pour ce convoi, parti vendredi en début d’après-midi, le trajet avait déjà été modifié dans la nuit pour rattraper un retard accumulé dès le début de son périple, quand des militants antinucléaires se sont enchaînés aux rails à Caen (nord-ouest). Il a fallu plus de trois heures aux forces de l’ordre pour les évacuer.
  •  
  •    De nombreux regroupements de militants antinucléaires ont ensuite jalonné le parcours mais sans blocage.
  •  
  •    A Strasbourg, le convoi a opéré une longue escale samedi midi avant de repartir vers Kehl, le temps de changer les deux locomotives. Dans le même temps, les policiers français embarqués dans les deux wagons de passagers que comporte le train sont descendus, remplacés par une cinquantaine de leurs homologues allemands en tenue.
  •  
  •    Contrairement à ce qui s’est passé en France, le périple du train radioactif s’annonce beaucoup plus difficile outre-Rhin. Des milliers de manifestants anti-nucléaires convergeaient déjà samedi matin dans les environs de Gorleben (nord de l’Allemagne), terminus du convoi.
  •  
  •     Selon un porte-parole de la police, la situation était "calme" avec un seul incident signalé dans la nuit, lorsque des manifestants ont brièvement bloqué une route nationale proche.
  •  
  •    Une importante manifestation devait débuter à Dannenberg (près de Gorleben) vers 13H00 locales, les organisateurs attendant au moins 30.000 personnes.
  •  
  •    En novembre 2008, lors du dernier convoi, près de 16.000 policiers avaient été déployés en Allemagne.
  •  
  •    Les associations écologistes de Greenpeace et de Sortir du nucléaire dénoncent le "transport le plus radioactif qui ait jamais eu lieu". Une "outrance" qui "frôle le ridicule", a rétorqué Anne Lauvergeon, la présidente d’Areva.
  •  
  •    "Le train est sous surveillance, on ne veut pas qu’il circule dans le secret, comme le voudrait apparemment Areva", a ajouté Laura Hameaux, porte-parole de Sortir du nucléaire.
  •  
  •    Areva insiste de son côté sur le degré de protection entourant les déchets hautement radioactifs qui correspondent à la consommation d’électricité de 24 millions d’Allemands pendant un an.
  •  
  •    Le débat sur le nucléaire s’est à nouveau enflammé en Allemagne. Malgré l’hostilité de l’opinion publique, les députés ont adopté la semaine dernière à Berlin un projet de loi prolongeant la durée de vie des réacteurs nucléaires allemands, alors que l’Allemagne devait sortir du nucléaire en 2020.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close