En direct

Le « Wikileaks marocain » qui secoue le Makhzen

Les révélations de celui qui se fait appelé Chris Coleman, ou le Wikileaks marocain, mettent le Makhzen dans l’embarrasse, selon des médias européens.

La publication de câbles de la diplomatie marocaine et de mails des renseignements marocains, la Direction générale des études et de la documentation (DGED), diffusés via Twitter et Facebook, ont révélé que des  journalistes français, des think-tanks français, italiens et américains ont été instrumentalisés par le Maroc, moyennant finance.

Ces derniers produisent des articles et des analyses favorables aux thèses du Maroc et préjudiciables à l’Algérie et au Front Polisario qui revendique, depuis 1973, l’indépendance du Sahara occidental", selon le site Orient xxi.

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!