En direct

L’Egypte espionnait le réacteur nucléaire algérien au profit des Etats Unis

  • Le document, publié par Ennahar, révèle le contenu des discussions entre le responsable américain Richard A. Clarke, lors de sa visite au Caire au mois de mai 1991 et sa rencontre avec le ministre égyptien des affaires étrangères à l’époque.
  • Selon le contenu du document classé top secret, envoyé par les services de l’ambassade américaine au Caire, au secrétariat de l’Etat américaine au mois de mai de l’année 1991, à propos de la visite de la délégation américaine au Caire, ces dernières entre les responsables égyptiens et américains ont tourné autour de l’armement dans la région du proche orient, avant de tourner autour de l’affaire du réacteur nucléaire algérien à Aïn Oussera dans la wilaya de Djelfa. Le responsable américain avait alors demandé l’aide du ministre égyptien des affaires étrangères en leur fournissant des informations supplémentaires sur le réacteur qui, selon le document était en cours de réalisation.
  • Le responsable américain qui occupait le poste de ministre adjoint du secrétaire d’Etat, chargé des affaires politiques et militaires à l’époque, avait demandé au ministre égyptien des affaires étrangères, dont le nom a été caché sur le document, de fournir Washington en informations sur le réacteur nucléaire construit par l’Algérie avec l’aide de la chine.
  • Mais la surprise vient du fait que le ministre égyptien ait exprimé sa compréhension des inquiétudes des américains avant de donner sa promesse au responsable américain d’étudier la demande.
  •  
  • Ennahar/ Ismaïl Fellah

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!