En direct

L'émissaire de l'ONU au Sahara occidental entame sa première tournée

  •    M. Ross, ancien ambassadeur américain en Algérie et en Syrie, a été nommé début janvier à ce poste, où il succède au Néerlandais Peter van Walsum. Ce dernier, dont le mandat n’a pas été renouvelé fin août, avait été accusé de partialité en faveur du Maroc après avoir déclaré que l’indépendance du Sahara occidental était "irréaliste".
  •  
  •    Des responsable onusiens ont mis en garde contre de trop grandes attentes avant la tournée de M. Ross, expliquant qu’il s’agissait simplement pour lui d’évaluer les chances d’une reprise du processus de négociation de Manhasset, lancé près de New York en juin 2007 entre le Maroc et le Polisario, sous l’égide de l’ONU.
  •  
  •    Quatre séries de négociations ont déjà eu lieu, mais sans avancées. Une nouvelle série est prévue à une date non précisée.
  •  
  •    A Rabat, le porte-parole du gouvernement marocain et ministre de la Communication, Khalid Naciri, a assuré que "Christopher Ross rencontrera au Maroc la même disponibilité d’esprit et la même bonne foi demandées par le Conseil de sécurité pour faire avancer le processus de négociation".
  •  
  •    Celui-ci "doit se poursuivre à partir du point où l’a laissé son prédécesseur", a déclaré M. Naciri à l’AFP.
  •  
  •    Le Conseil de sécurité réclame des discussions "sans conditions préalables et de bonne foi" afin de parvenir à "une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable".
  •  
  •    Le représentant du Polisario aux Nations unies, Ahmed Boukhari, a dit avoir insisté auprès de M. Ross sur la question de l’autodétermination.
  •  
  •    "C’est au peuple du Sahara occidental de choisir son avenir", a-t-il lancé. 
  •  
  •    M. Ross entamera sa tournée d’une semaine mercredi à Rabat avant de se rendre à Tindouf (sud-ouest de l’Algérie) pour des discussions avec le secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, et avant une halte à Alger, a indiqué la porte-parole de l’ONU Michèle Montas dans un communiqué.
  •  
  •    Tindouf accueille depuis plus de trente ans de nombreux réfugiés sahraouis.
  •  
  •    M. Ross quittera Alger le 25 février pour Madrid puis Paris, capitales de deux pays du groupe des Amis du Sahara occidental, qui comprend aussi la Russie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.
  •  
  •    Pour la France, considérée comme proche des positions marocaines, le passage à Paris de l’émissaire onusien revêt une grande importance, a déclaré l’ambassadeur de France à l’ONU, Jean Maurice Ripert.
  •  
  •    "Nous pensons que le processus de Manhasset doit continuer. Nous pensons que les propositions marocaines sont intéressantes et nous appelons au dialogue entre les deux parties", a-t-il dit.
  •  
  •    Le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole riche en phosphates, a été annexé en 1975 par le Maroc, qui propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute indépendance.
  •  
  •    Le Polisario, soutenu par l’Algérie, réclame en revanche un référendum d’autodétermination dans lequel l’indépendance serait l’une des options.
  •  
  •    Les deux parties ont accepté en 1991 un cessez-le-feu négocié par l’ONU mais la promesse d’un référendum d’auto-détermination ne s’est jamais concrétisée.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/AFP
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!