En direct

Les chinois ne respectent pas les normes de construction

  • Selon des documents, dont Ennahar détient une copie, la société chinoise de construction « CNCOC », qui a eue plusieurs projets à travers le territoire national, à l’instar du projet de construction  de 834 logements à Ouled Slimane, Kheraïssia, dans la capitale et le projet de 32 logements à Ouled Mendil ainsi que quelques infrastructures comme le projet de construction de 6000 places pédagogiques dans la wilaya de Sétif et le projet de construction de 800 logements dans la région de Haddadi dans la capitale, ne respectaient pas les normes scientifiques et techniques en vigueur dans le domaine de la construction.
  •  
  • Dans ce sens, la correspondance officielle, datée du 9 décembre 2010, du directeur de l’habitat de la wilaya d’Alger, au directeur général de la société chinoise « CSCOC », à propos du projet des 800 logements de Haddadi, concernant le non respect des normes dans l’utilisation du béton utilisé dans la construction.
  •  
  • Selon le même document, reçu par Ennahar, les responsables de la société chinoise, conviés à une réunion avec le bureau des études des services du CTC en octobre 2010, n’avait pas respecté les décisions et les demandes de réparation de ce qui pouvait être réparé. Selon le directeur de l’habitat, ladite société n’avait pas respecté les décisions prises lors de cette réunion.
  •  
  • De son côté, l’OPGI de Hussein Dey, chargé du suivi des travaux, a transmis plusieurs correspondances officielles à la société chinoise suite à la découverte d’anomalies de construction. La société chinoise, selon les services de l’OPGI de Hussein Dey, n’avait pas respecté les règles de construction ni n’avait suivi les procédures techniques et plus grave, n’a pas séparé les canalisations des eaux usées. Quant au projet de 1032 logement à Ouled Mendil, la correspondance n° 1011, révèle que ladite société n’avait pas respecté les normes de construction, ce qui avait retardé la réception de plusieurs logements.
  •  
  • Dans une autre correspondance de la société de promotion immobilière « Asser Immo », chargée de la réalisation de plusieurs programmes  (CNEP AADL), envoyée à la même société chinoise, concernant la gravité de la situation du projet des 912 logements à Ali Mendjeli à Constantine. Le terrain sur lequel le projet est bâtit n’a pas été conforme aux dispositions du contrat. Le directeur général de la société de promotion immobilière, Mokhtar Boufatit, a indiqué que la société chinoise n’avait pas respecté les engagements en ce qui concerne les études techniques ce qui a poussé la société algérienne à annuler toutes les études effectuées par les chinois.
  •  
  • Quant à la correspondance transmise par la direction de l’habitat et des équipements publics de la wilaya de Sétif, celle-ci révèle que la société chinoise n’avait pas respecté les normes techniques dans la réalisation du projet des 6000 places pédagogiques. Selon la correspondance, la pluie a dévoilé les anomalies de construction du centre universitaire.
  •  
  • Ennahar/ Mohamed Bousri

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close