Monde

Les Chypriote turcs aux urnes pour choisir leur "président"

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
  •    L’avenir d’une difficile réunification de l’île méditerranéenne est dans la balance, M. Talat ayant enclenché le processus longtemps gelé, mais son adversaire étant favorable à une solution à deux Etats.
  •    Selon les sondages, la majorité des quelque 164.000 électeurs est favorable à M. Eroglu. Son parti de l’Unité nationale (UBP) a remporté les élections au Parlement chypriote turc en 2009.
  •    Le social-démocrate Talat avait pourtant été facilement élu il y a cinq ans, avec un programme favorable à la paix avec les Chypriotes grecs, mettant un terme à la domination des nationalistes qui gouvernaient la République turque de Chypre-Nord (RTCN), reconnue uniquement par la Turquie, depuis sa création en 1983.
  •    Après de longues années de gel, les pourparlers en vue d’une réunification ont été relancés en septembre 2008 par le président chypriote, Demetris Christofias, sous l’égide de l’ONU. Mais 19 mois plus tard, peu de progrès tangibles ont été accomplis.
  •    Les quelque 600 bureaux de vote ont ouvert à 05H00 GMT et doivent fermer leurs portes à 15H00 GMT. Les premiers résultats sont attendus vers 17H00 GMT.
  •    Le désenchantement des Chypriote turcs à l’égard du processus de paix, la poursuite de l’isolement de leur entité sur la scène mondiale et des accusations de népotisme ont eu raison de la popularité de M. Talat.
  •    Cinq autres candidats sont en lice mais n’ont pas de chance.
  •    M. Eroglu a voté à Famagouste (est) et M. Talat à Kyrénia (nord).
  •    Les deux candidats arrivés en tête s’affronteront lors d’un second tour le 25 avril si aucun d’eux n’obtient 50% des voix dimanche.
  •    Selon certains spécialistes, la victoire de M. Eroglu, qui représente la ligne dure, pourrait mettre fin aux négociations mais celui-ci insiste qu’il ne quitterait pas la table pour ne pas être accusé "d’intransigeance".
  •    Quoi qu’il en soit, l’influence de la Turquie qui stationne 35.000 troupes à Chypre-Nord est indiscutable. Ankara qui négocie son intégration à l’Union européenne à laquelle la République de Chypre (partie sud, internationalement reconnue), est membre, souhaite la poursuite du processus de réunification.
  •    La Turquie a vu certains chapitres de négociations gelés par Bruxelles à cause de son refus d’ouvrir ses ports et aéroports à la République de Chypre, qu’elle ne reconnaît pas.
  •    Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ainsi exprimé samedi à Antalya (sud), ville balnéaire turque sur la Méditerranée qui sépare la "mère patrie" de la RTCN, sa volonté de voir les pourparlers continuer.
  •    "La poursuite de la position déterminée concernant l’avenir de Chypre-Nord est indispensable", a-t-il dit déclaré.
  •    Et M. Talat ne manque pas de souligner l’importance de sa réélection. "Ce n’est pas un mystère que le gouvernement turc souhaite la poursuite du processus actuel car le conflit (chypriote) est un obstacle à ses aspirations européennes", a-t-il dit.
  •    M. Christofias a également fait savoir qu’il n’était pas prêt à "tout reprendre du début" avec un nouveau partenaire.
  •    Chypre est divisée depuis 1974 et l’intervention militaire turque dans le nord de l’île après un coup d’Etat fomenté par des nationalistes chypriotes grecs soutenus par Athènes et visant à rattacher le pays à la Grèce.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

admin

Journaliste- Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2016.
Dans la presse électronique depuis mars 2014. Spécialisé dans l’information la culture francaise.
adresse: cité la konkord batiment 6 N°3 alger
E-mail: dzsecurity@gmail.com
Numéro de téléphone: 0558 76 14 11

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *