En direct

Les concurrents de Bouteflika

Les prétendus candidats aux présidentielles de 2009 sont en majorité inconnus sur la scène politique et même sur la scène locale. Malgré cela, ils ont décidé et osé lorsqu’ils s sont dirigé vert le bureau des élections à la Direction générale des libertés au ministère de l’intérieur et des collectivités locales pour y retirer  le « formulaire de candidature » pensant que peut être l’un d’entre eux sera élu président de la république après le neuf avril. Parmi ces heureux candidats, il y a des commerçants, des chercheurs, de professeurs, des retraités et même des chômeurs. Tout ce beau monde veut concurrencer le président Bouteflika. Chacun portant avec lui un programme pour régler les problèmes du pays, à l’instar de Loth Bonatiro, le physicien candidat.

 

Bouzar Abdelkader, 60 ans de Bordj Naâma, wilaya de Tissemsilt. Installé en depuis 1997 France où il s’était porté candidat aux législatives de 97 pour représenter la communauté algérienne. Il est rentré au pays en 2000 en tant qu’homme d’affaire et se porte candidat aux élections communales en 2002 sur une liste d’indépendants sans réussir. En 2004 il était président d’une association de soutien au président Bouteflika et en 2007, il se porte candidat aux législatives avec le MDS sans succès.

 

Un chômeur à… El Mouradia !

Parmi les candidats, on trouve un chômeur de la wilaya de Mascara, Benhannaya Senoussi qui pense pouvoir trouver un poste de travail à El Mouradia pour qu’il puisse en finir avec l’activité de hittiste qu’il exerce depuis longtemps faute de pouvoir obtenir un poste de travail dans l’une sociétés nationales ou étrangères  travers le pays.

 

Un chercheur possédant des solutions magiques pour 34 millions d’algériens

 

Loth Bonatiro, grand physicien connu par beaucoup d’algériens, candidat aux élections présidentielles prochaines, semble avoir un programme qu’il aurait concocté en Europe avec la coopération de savants étrangers.

Il connaît bien les mouvements de la terre et possède des œuvres sur la physique astronomique. Il a reçu un prix international pour son invention d’une montre se basant sur le calcul lunaire et hégirien. Il était un cadre au centre de recherche et des sciences astronomique et géophysique CRAG. Pourra-t-il résoudre les problèmes de la société algérienne ?

  

Directeur d’un CEM et candidat aux présidentielles

 

Mohammed Saïd, ancien Secrétaire général du parti politique « El Wafaâ oua El Adl », ce dernier annoncera aujourd’hui sa candidature au sein du dernier parti microscopique.

Seront aussi au rendez vous Ali Zeghdoud, président du parti du regroupement algérien, Ali Fouzi Rebbaïne, président de AHD 54, Amar Bouaïcha du mouvement « Infitah » et Mohammed Hadef, président du mouvement « Amel » des visages connus des algériens pour n’apparaître que lors des rendez vous électoraux qu’elles soient locales, législatives ou présidentielles.

Selon les dires, ces derniers ne sont tentés que par les privilèges et les avantages dont ils bénéficieront en pareilles occasions.

 

Un vendeur d’appareils électroménagers défie Bouteflika

 

Parmi les candidats on trouve aussi un cadre du ministère des affaires religieuses, Abdallah Temmine, ancien chargé de communication et ancien journaliste. Rachid Zerk, cadre à Sonatrach et Boudjemaâ Madjid, cadre à la Banque d’Algérie. Boughedda Abdelouahid, cadre à Naftal.

Ayache Hefaïfia, commerçant, vendeur et réparateur électroménager, président d’une association de protection des activités commerciales à Alger a décidé lui aussi tenter sa chance en défiant Abdelaziz Bouteflika.

Lotfi Djennani de Batna, huissier de justice et Belahrèche Mohammed Cherif, medecin généraliste de Constantine sont aussi partants.

 

Hanoun pour la seconde fois et Touati du FNA

 

Louisa Hanoun, président du PT et Touati, président du FNA sont deux visages connus sur la scène politique en Algérie. Ils ont décidés de se porter candidats aux présidentielles de 2009. Louisa, lors des présidentielle de 99 n’avait pas réussi à réunir les 75mille signatures et était la première femme algérienne à se présenter aux élections présidentielles en 2004. Quant à Moussa Touati, président du Front National Algérien FNA, il fut connu lors des élections législatives de 2002 et surtout en 2007 en remportant des sièges à l’APN.

 

Ennahar/ Nachida Kouadri

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!