Sports

Les corps de 1.800 civils allemands tués en 1945, exhumés en Pologne

  •    "Depuis la découverte de la fosse en octobre, nous avons exhumé environ 1.800 corps de personnes qui, nous en sommes quasiment certains, sont ceux d’anciens habitants de Malbork", l’ex-Marienbourg allemande, cédée à la Pologne après la seconde guerre mondiale, a expliqué à l’AFP le secrétaire de la ville Piotr Szwedowski. 
  •  
  •    "Il s’agit de personnes des deux sexes et de tous les âges, dont des enfants", a-t-il ajouté.
  •  
  •    "Une partie des victimes a dû être tuée par arme à feu. Un crâne sur dix environ a été troué par des tirs de balles", a-t-il précisé. 
  •  
  •    "D’autres sont morts de froid, les températures en cet hiver 1945 descendaient jusqu’à -30°C. D’autres encore sont morts sous le feu de l’artillerie", a-t-il ajouté.
  •  
  •    La fosse commune a été découverte par hasard le 28 octobre lors de travaux de construction d’un hôtel de luxe, à quelque 300 m du grand château médiéval des chevaliers teutoniques, un des sites touristiques les plus visités de Pologne.
  •  
  •    "Les corps ont été jetés de manière très chaotique dans un vaste cratère formé après l’explosion d’un obus", selon M. Szwedowski.
  •  
  •    Le parquet de Malbork a lancé une enquête dans cette affaire. 
  •  
  •    "Les travaux d’exhumation ne sont pas finis, mais en raison du grand froid qui sévit en Pologne ils ont dû être suspendus", a dit à l’AFP Waldemar Zduniak, le chef du parquet.
  •  
  •    "On risque de trouver d’autres corps encore", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Le parquet attend la fin de l’enquête pour avancer ses hypothèses.
  •  
  •    Selon la presse polonaise, ces habitants de Malbork auraient pu être victimes d’exécutions massives commises par l’Armée Rouge.
  •  
  •    "L’enquête s’annonce difficile", selon M. Szwedowski. 
  •  
  •    "Toutes ces personnes ont été enterrées nues, sans chaussures, sans aucun objet personnel. Les détecteurs de métaux n’ont rien signalé lors des fouilles, même pas de dentiers ou de bridges dentaires", a-t-il expliqué.
  •  
  •    Malbork, une ville de l’ancienne Prusse Orientale, comptait avant la guerre quelque 30.000 habitants. Au printemps 1945, elle fut le théâtre d’intenses combats entre l’Armée Rouge et la Wermacht allemande.
  •  
  •    "A l’approche de l’Armée Rouge, les habitants de Malbork ont reçu l’ordre d’évacuation vers le Reich, mais quelque 3.500 civils n’y ont pas obéi", explique Jerzy Fryc, chef de la minorité allemande de Malbork. 
  •  
  •    "L’association d’Allemands de Marienburg (Heimatkreis Merienburg) dispose d’une liste de 1.840 anciens habitants de la ville dont elle ignore le sort", a-t-il ajouté.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!