Monde

Les différentes catégories de détenus de Guantanamo

  •    Parmi les prisonniers actuellement dans les geôles de Guantanamo, une centaine sont yéménites, 25 sont afghans, une vingtaine algériens, 17 sont des Chinois appartenant à la minorité musulmane et turcophone ouïghoure, une douzaine sont saoudiens, selon les derniers chiffres du Pentagone.
  •  
  •    L’évaluation de la dangerosité de ces détenus a fait l’objet de plusieurs conclusions chiffrées depuis 2002.
  •    
  •    – L’administration Bush avait procédé à l’inculpation formelle d’une vingtaine de détenus, affirmant que l’objectif était d’en traduire entre 60 et 80 devant des tribunaux militaires d’exception.
  •  
  •    Parmi ces détenus de "haut intérêt", figurent entre autres les cinq hommes accusés d’avoir organisé le 11-Septembre, dont Khaled Cheikh Mohammed, cerveau auto-revendiqué des attentats. Ali Zubaydah est soupçonné d’être un membre influent de Al Qaïda et Ahmed Khalfan Ghailani est accusé d’avoir participé aux attentats contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya en 1998.
  •    
  •    – Un autre groupe de 60 détenus avait été déclaré transférable par l’administration Bush, qui avait néanmoins besoin pour les libérer de l’aide de pays tiers afin d’éviter à ces hommes des persécutions à leur retour dans leur pays d’origine.
  •    
  •      – Parallèlement, en juin 2008, la Cour suprême a autorisé les détenus de Guantanamo à contester leur détention devant la justice fédérale de Washington. Seuls trois juges ont jusqu’ici mené des audiences à leur terme et la détention d’une dizaine de détenus a été déclarée illégale.
  •  
  •    S’ajoutent à eux les 17 Chinois ouïghours qui avaient été totalement blanchis par la justice des années auparavant, ainsi que quatre Algériens déjà renvoyés en Bosnie et en France.
  •  
  •    Jeudi, Barack Obama a assuré qu’il y avait actuellement à Guantanamo 24 détenus faisant l’objet d’un ordre de libération par la justice.
  •    
  •    – Par ailleurs, la nouvelle administration a entamé en février le réexamen un à un des dossiers de chaque détenu, y compris ceux que le Pentagone avait déclaré libérables sous la présidence Bush.
  •  
  •    A l’issue d’un premier examen, le ministre de la Justice américain Eric Holder a fait état de 30 détenus libérables, sans préciser si ce chiffre tenait compte des Ouïghours et de l’ensemble des hommes ayant un ordre de libération par la justice.
  •  
  •    Fin avril, le secrétaire américain à la Défense avait assuré qu’entre 50 et 100 détenus pourraient n’être ni libérables ni faire l’objet d’une inculpation.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close