Sports

Les Fennecs enterrent les la Zambie au "stade de la mort"

  • Le ”Fennec” algérien a eu raison du Renard version Zambienne: la sélection Algérienne a battu sèchement samedi dans un Konkola Stadium archicomble son homologue de Zambie (2-0), et permet au coach algérien Rabah Saadane de gagner l’autre bataille, celle des entraîneurs. A la veille du match contre l’Algérie, Hervé Renard, qui avait déjà déclaré à la presse qu’entre lui et Saadane, il n’y a qu’un ”seul vrai renard”, a cru bon d’en rajouter une couche en affirmant que ”le chemin de l’Algérie va s’arrêter ici, nous allons les stopper”.
  • En fait, c’est bien la Zambie, qui a surpris tout le monde en allant tenir en échec l’Egypte dans le chaudron du Cairo Stadium (100.000 spectateurs), qui a été stoppée par un ensemble Algérien époustouflant.
  • Et, la tactique du Vieux Renard, Saadane, a donné ses résultats sur celle d’un Hervé Renard encore novice dans la guerre des nerfs: une mi-temps terminée à l’avantage de l’Algérie (but de Bougherra 21é) allait en fait montrer les énormes potentialités de la sélection Algérienne.
  • Bien en jambes avec un drastique schéma tactique où Karim Ziani assurait la rôle de soupape entre la défense et l’attaque, la sélection algérienne, contrairement aux prévisions, ne va pas subir le match, mais jouer pleinement ses chances.
  • Certes, beaucoup de joueurs avaient affirmé à l’issue du stade sud-africain qu’ils partaient en Zambie pour gagner. Ils l’ont fait, avec beaucoup d’élégance, même si l’arbitre du match, le Camerounais Divine Evehe, a eu la main légère en distribuant un carton jaune pour Ziani.
  • Ne rechignant pas sur l’effort, les camarades de l’excellent portier Gaouaoui qui a dégoûté à lui seul l’attaque des Chipolopolos, ont donné ce qu’il fallait de vista et d’intelligence pour gérer leur avantage psychologique et à la marque (1-0) à la mi-temps.
  • Le Cheikh (Saadane), ajoutera une petit ”chouia” de rigueur en défense durant la seconde période de jeu où l’on a remarqué un léger recul des Algériens, qui avaient laissé venir les Zambiens.
  • Très solides autour d’un impérial Halliche qui a montré son adaptation au jeu scotish de la Tour Bougherra, les défenseurs algériens vont se battre sur chaque balle, et ne laisser que des miettes aux attaquants zambiens qui, énervés, vont balancer des balles dans le décor, à la grande joie des ”Verts”.
  • Le changement de placement des joueurs en seconde période, avec une fausse impression de repli, va donner ses fruits: sur une action dangereuse des Zambiens dans les six mètres algériens, la défense dégage sur le ”fil”, et, sur l’action qui s’en suit, Saifi plantera la seconde banderille.
  • Silence de mort au Konkola Stadium. Les Chipolopolos mettent genoux à terre. Les ”fennecs” exultent, on oublie la chaleur, la pression, et en pense à une victoire qui fait du bon pour le football algérien.
  • Et, dans la bataille des ”bancs”, le ”renard et demi”, celui qui a déjà conduit à une phase finale de coupe du monde l’Algérie (Mexico, 1986), ”ricanera sous cape”. Il a donné une belle leçon de pédagogie à l’entraîneur Zambien, Renard, qui a reconnu la défaite de ses ”capés”.
  • Belle victoire du onze algérien en Zambie qui confirme, par ailleurs, une nette progression des camarades de Karim Ziani. Les vacances sont là, bien mérités, avant la phase retour et le 4é match prévu au mois de septembre devant la Zambie au stade du 5 juillet.
  • Ennahar

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!