En direct

Les Frères musulmans de Syrie en congrès à Istanbul pour soutenir la rébellion

  Les Frères musulmans de Syrie ont  entamé lundi dans la banlieue d’Istanbul une réunion de deux jours axée sur les  moyens de renforcer leur organisation et de soutenir la rébellion contre le  régime de Damas, a affirmé à l’AFP un des cadres de la confrérie.    "C’est le premier meeting de l’organisation après plus de 30 ans" et la  fuite de nombreux membres de la confrérie hors de Syrie après une tentative de  révolte violemment réprimée en 1982, a déclaré Omar Mushaweh, représentant des  Frères musulmans au sein du Conseil national syrien (CNS), la principale  coalition de l’opposition syrienne.    "Il y a deux questions principales (au programme): une question interne à  notre groupe –comment rendre actifs les jeunes et les femmes dans notre  organisation– et l’autre c’est comment générer plus de soutiens pour la  révolution", a indiqué M. Mushaweh, évaluant à 150 le nombre de participants.    Lors de la session inaugurale du congrès, le numéro un du mouvement  islamiste, Mohammad Riad al-Shakfa, a souligné que son organisation était  toujours solidement implantée en Syrie et a appelé la communauté internationale  à écouter la voix du peuple syrien.    "Nous, les Frères musulmans, avons poursuivi notre existence en Syrie dans  les domaines politique, social et culturel malgré de longues années de  pressions exercées par le régime", a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse  Anatolie.    "Nous n’accepterons aucun plan en Syrie qui n’inclut pas le peuple", a-t-il  ajouté.    Les Frères musulmans occupent une place importante au sein du CNS, dont le  président, le Kurde Abdel Basset Sayda, a assisté au début du congrès, selon  Anatolie.    La Turquie a accueilli sur son sol de nombreuses réunions de l’opposition  syrienne. Son gouvernement, issu de la mouvance islamiste, se défend de  privilégier une quelconque tendance de cette opposition, mais certains  observateurs l’estiment proche des Frères musulmans.    Les Frères musulmans syriens ont été interdits en 1963. Ils tentèrent de  soulever la population contre le régime de Damas mais échouèrent et l’armée  réprima durement en 1982 la révolte. La répression fit près de 20.000 morts,  selon des estimations.   
 
 

Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!