En direct

Les gardes côtes à la recherche d’un journaliste Harrag

  • Ce dernier aurait été jeté à la mer après avoir été poignardé par des Harraga, selon ses déclarations au journaliste chef de bureau d’Ennahar à Oran qu’il a contacté sur son mobile lui demandant de l’aide.
  • Le journaliste, selon ses déclarations, aurait été poignardé à la poitrine par des Harraga qui l’accompagnaient avant d’être jeté à la mer quatre heures après leur départ de la plage « La Madrague » à Aïn Turk. Les Harraga auraient reçus un appel d’un de leurs collègues qui les informaient de l’existence d’un journaliste parmi eux, c’est alors que ces derniers s’en sont pris à lui.
  • Selon ses déclarations, il aurait réussi à atteindre la terre grâce au gilet de sauvetage, mais souffre de sa blessure, de soif et de fatigue après avoir perdu beaucoup de sang.
  • Les responsables du journal où travaille le journaliste nous ont déclaré ignorer se qui lui est arrivé et nous ont fait savoir qu’ils ne lui avaient pas délivré d’ordre de mission et qu’ils avaient constaté son absence durant cette période.
  • Les gardes-côtes tentent de recueillir la moindre information susceptible de les aider dans leurs recherches, notamment de son lieu de travail ou de son collègue qui possède son numéro de téléphone portable.
  • A noter que la majorité des articles de ce journaliste portent sur les Harraga et leurs mésaventures. Ils entretenait d’étroites relations avec des gardes-côtes de l’ouest qu’il contactait souvent et les accompagnait lors des opérations d’interception de Harraga.
  •  
  • Ennahar/ S. Karima

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!