Monde

Les Israéliens aux urnes : Poussée de l’extrême droite

  •    A 16H00 locales (14H00 GMT), le taux de participation aux législatives avait atteint 42% des inscrits, selon la commission centrale des élections.
  •  
  •    Ce taux est plus élevé de trois points par rapport à celui constaté à la même heure lors du dernier scrutin en 2006, en dépit du mauvais temps.
  •  
  •    Les bureaux de vote fermeront à 22H00 (20H00 GMT) et les trois principales chaînes de télévisions donneront alors leurs premières estimations.
  •  
  •    Trente-trois listes sont en lice. Elles doivent obtenir 2% des suffrages exprimés pour siéger parmi les 120 députés de la 18e Knesset.
  •  
  •    Ces législatives clôturent une campagne sans passion, placée sous l’impact de l’offensive d’Israël contre le Hamas à Ghaza (27 décembre-18 janvier).
  •  
  •    Face à l’apathie et au grand nombre d’indécis, le président Shimon Peres a encouragé ses concitoyens à voter. "On ne peut pas garantir que notre pays restera démocratique si on ne prend pas part aux élections", a-t-il affirmé.
  •  
  •    Une apathie qui contraste avec l’ampleur des défis du prochain gouvernement: risque d’une nouvelle confrontation avec le Hamas qui contrôle Ghaza, relance des pourparlers de paix avec l’Autorité palestinienne, dossiers syrien et libanais, menace d’un Iran nucléaire.
  •  
  •    Le tout dans un contexte international difficile avec une nouvelle administration américaine moins encline que la précédente à un soutien inconditionnel à Israël.
  •  
  •    Ces élections sont marquées par une poussée du parti d’extrême droite Israël Beiteinou d’Avigdor Lieberman, un duel serré entre l’ancien Premier ministre Netanyahu, chef du Likoud, principal parti d’opposition de droite, et la ministre des Affaires étrangères Livni, à la tête du Kadima, la formation de centre-droit au pouvoir.
  •  
  •    "Ceux qui veulent emprunter une nouvelle voie vont rejoindre le Likoud et me rejoindre", a déclaré M. Netanyahu au moment de voter à Jérusalem.
  •  
  •    Mais des commentateurs ont fait état mardi matin d’un climat morose dans les rangs de son parti, sur la base de sondages internes indiquant une érosion de la droite au profit de l’extrême droite.
  •  
  •    A Tel-Aviv, Livni a appelé les électeurs à ne pas se laisser décourager par la pluie.
  •  
  •    En votant chez lui -la colonie de Nokdim (Cisjordanie)-, Lieberman a affirmé: "il n’y a qu’un seul parti capable de faire le boulot".
  •  
  •    Selon les derniers sondages remontant à vendredi, le Likoud et le Kadima sont crédités d’environ 25 mandats chacun.
  •  
  •    Israël Beiteinou pourrait se retrouver en troisième position, devançant les travaillistes de centre-gauche du ministre de la Défense Ehud Barak.
  •  
  •    5.278.985 électeurs sont inscrits dans 9.263 bureaux de vote. Les résultats complets pourraient être annoncés mercredi matin, voire jeudi, en cas d’écart trop réduit entre les candidats.
  •  
  •    Prévu en 2010, la date du scrutin a été avancée après la démission en septembre du Premier ministre Ehud Olmert, mis en cause dans plusieurs affaires de corruption.
  •  
  •    Côté palestinien, le négociateur palestinien en chef Ahmad Qoreï a affirmé: "notre expérience avec les Israéliens depuis 1990 nous a appris qu’ils sont habitués à se dérober à leurs engagements".
  •  
  •    Lors d’une rencontre avec des dignitaires tribaux à Ramallah, il s’est inquiété "du grave phénomène du glissement à droite en Israël".
  •  
  •    A Ghaza, Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a estimé que "celui qui croit à un changement de politique israélienne si les visages changent se trompe".
  •  
  •    Un autre dirigeant du Hamas, Ismaïl Radwan, a noté que le renforcement de l’extrême droite reflétait "l’état d’esprit de la société israélienne qui penche vers plus d’extrémisme envers notre peuple".
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close