Sports

Les locaux de la JSK mettent à nu la gestion de Saâdane

  • La réussite de la JSK n’est qu’une suite logique d’un travail sérieux et d’une volonté de la part des coéquipiers de Tadjer. Ce résultat arraché sur les terres égyptiennes a brouillé les cartes du Ahly et choqué ses joueurs et ses fans venus très nombreux en cette soirée Ramadhanesque tout en étant certains d’une victoire de leurs club fétiche par au mois trois buts.
  • Une victoire réalisée grâce à des joueurs algériens locaux (à l’exception de Kolibaly), pas un seul international, qui ont défié l’arrogance des égyptiens, prouvant une fois encore que le joueur local a lui aussi sa côte et sa place, n’en déplaise à Saâdane.
  • La JSK bat le champion d’Afrique trois fois sans aucun international
  • La rencontre d’avant-hier soir a prouvée que la volonté de gagner, l’amour de la patrie sont une qualité qui existe aussi chez le joueur local, malgré le manque de moyens humains et matériels au sein des clubs. La JSK avait suffisamment de volonté avec des joueurs jeunes et aucun international pendant que l’adversaire, avec deux coupes d’Afrique, a aligné pas moins de huit internationaux expérimentés et chevronnés.
  • Ces joueurs locaux, qui se sont imposés face à l’Ismaïly (aller et retour) et qui ont été exclus par Saâdane de la sélection nationale, viennent prouver qu’ils ont leur place dans l’équipe nationale. La discipline chez Saâdane se limite à Lemouchia et Chaouchi et aux locaux dont il ne reste que Laïfaoui qui est lui aussi menacé d’être écarté avec la venue de Medjani et Belaïd. Même les gardiens de but locaux ne figurent sur la liste que parce qu’il n’en existe pas en Europe, excepté Faber, alors que Saâdane ignore tout sur le championnat nationale et ses clubs, et vit dans sa tour d’ivoire lui et ses assistants et ne daignent même pas regarder le championnat national comme si ses joueurs ne méritent pas de porter les couleurs nationales.
  • Saâdane a exclus Chaouchi pour des raisons disciplinaires et a ouvert le feu sur Lemouchia en dévoilant ce qui s’était passé avant la rencontre face au Mali en Coupe d’Afrique.
  • Saâdane a toujours pensé et dit que le championnat national était modeste et qu’il n’existait pas d’équipes fortes ni de joueurs pouvant prétendre à une place au sein de la sélection nationale. Dans ce cas là, comment expliquer le fait que Halliche, issu du championnat national, soit arrivé au statut de professionnel et décrocher une place au sein d’un grand club comme Fulham ? Et aussi Bezzaz, Ziaya et avant eux Saïfi qui a joué dans différents clubs français.
  • L’autre joueur local, Ziaya a été marginalisé par Saâdane au profit de Ghezzal malgré sa stérilité dans son poste.
  • Djabou, Hechoud et Derrag n’ont pas de place dans l’équipe nationale car Saâdane leur a préféré des éléments qui ne jouent même pas dans leurs clubs.
  •  
  • Si la JSK a battu l’arrogance égyptienne par trois fois (un nul, une victoire contre le Ahly et une victoire contre l’Ismaïly sur son terrain) cela prouve le contraire de ce que pense Saâdane qui ignore toujours ce que font les locaux.
  •  
  • Ennahar/ Fouad A.
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close