En direct

Les marchés informels éliminés à 90% à l’entame du mois de Ramadhan

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a affirmé lundi à Alger que "l’opération portant élimination des marchés informels atteindra le taux de 90% à l’entame du mois de Ramadhan".Lancée en 2012, cette opération qui a permis la création de plus de 40.000 emplois stables "a atteint actuellement le taux de 60% et devrait atteindre 90% à l’entame du mois de Ramadhan", a indiqué M. Ould Kablia lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le ministre du Commerce, Mustapha Benbada."Le nombre d’emplois stables sera, lui aussi, revu à la hausse pour avoisiner les 60.000 emplois durant le mois de Ramadhan", a précisé le ministre rappelant la décision "d’exonérer les bénéficiaires du paiement des frais de location pour une durée de six mois".Depuis le lancement de l’opération, 164 marchés de proximité ont été réalisés, auxquels s’ajouteront 119 autres marchés en juin, a précisé M. Ould Kablia ajoutant qu’au début de l’opération, 1.368 sites abritant des marchés informels au niveau desquels activaient 19.063 commerçants ont été recensés.L’opération consiste, essentiellement, en l’exploitation de sites inoccupés au niveau des marchés formels et de locaux communaux.Par ailleurs, M. Ould Kablia a souligné que la réalisation des marchés de proximité répondait à un cahier des charges bien défini comprenant plusieurs points dont la proximité des agglomérations, l’adoption d’un plan de construction unifié et intégré à l’environnement urbain et la garantie des conditions d’hygiène, d’éclairage et de sécurité."Aucune distinction entre wilayas n’a été faite", selon le ministre qui a indiqué que l’opération "se poursuivra au niveau des grands marchés de la capitale à l’instar des marchés de Boumaati, Bab El Oued et Ali Mellah".Il a également annoncé trois projets de réalisation de marchés de proximité à Mohammadia, Belouizdad et Sidi M’hamed pour la prise en charge des vendeurs activant au niveaux de du quartier de Ferhat Boussaad ex Meissonnier.S’exprimant sur les conditions d’éligibilité pour l’obtention de locaux ou d’étals, M. Ould Kablia a précisé que ces dernières étaient déterminées par les communes chargées de l’examen des dossiers qui leur sont soumis."Le rôle de l’Etat consiste en l’application d’une politique clairement définie à même de faciliter les dispositions et permettre à ces jeunes d’avoir un travail décent", a poursuivi le ministre.Evoquant le marché informel des devises, M. Ould Kablia a précisé avoir déclaré auparavant que "tant qu’aucune solution officielle n’a été trouvée, les choses pourraient rester telles quelles".Il a, toutefois, affirmé que les choses ont commencé, depuis, à bouger, en allusion aux déclaration du Gouverneur de la Banque d’Algérie qui avait parlé d’une réflexion engagée dans le sens de l’augmentation du montant de l’allocation touristiques fixée actuellement à 140 euros et de l’ouverture de bureaux de change, une fois le taux de bénéfice fixé.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close