En direct

Les moyennes gonflées du Bac compromettent les inscriptions des bacheliers

  • Pendant que certains se sont vu décrocher des moyennes de rêve, d’autres, situés entre 10 et 12 de moyenne, n’ont pu accéder aux inscriptions de leur choix. Entre temps, l’université Houari Boumediene est devenue le refuge des étudiants aux faibles moyennes qui ne peuvent prétendre à des spécialités à cause de leurs notes faibles en physique et Mathématiques.
  • Et même si le ministre de l’enseignement supérieur avait déclaré la fin de la semaine dernière, lors d’une conférence de presse que 48% des bacheliers inscrits ont pu accéder à leur premier choix, 48% d’entre eux n’ont pu avoir les spécialités qu’ils désiraient et 4% ont été inscrits hors de leurs spécialités.
  • Plusieurs centres d’inscriptions connaissent une anarchie totale au point où beaucoup de bacheliers ont décidé de ne plus faire d’études universitaires.
  •  
  • Le ministère soulève les moyennes des spécialités les plus demandées
  •  
  • Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a procédé à élever les moyennes relatives à certaines spécialités comme la médecine comparativement à l’année dernière pour cause du grand nombre de bacheliers avec mention excellent (49 étudiants contre aucun l’an dernier)
  • 5227 bacheliers avec mention très bien contre 35 l’année précédente et 24298 avec mention bien contre  1728 l’an dernier.
  •  
  • Une moyenne supérieure à 15 sur 20 pour la médecine.
  •  
  • Ennahar/ Hadjer H.
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!