Monde

Les Occidentaux "indispensables" dans le combat anti-Aqmi

  •    "Dans le but d’éradiquer la mal (…), les pays du Nord sont indispensables pour la formation, l’entraînement et l’équipement de nos forces de défense et de sécurité (FDS)", a estimé M. Issoufou dans un entretien à la revue de l’armée nigérienne Béret vert.
  •  
  •    "Pour ne plus être aveugle (dans le combat), la coopération avec eux en matière de renseignement est également indispensable", a insisté M. Issoufou en prévenant que "la menace d’Aqmi risque de déstabiliser tout le Sahara".
  •  
  •    Dans un cadre régional, il pense qu’avec "l’appui logistique du Nord", les pays sahéliens affectés peuvent mener la lutte grâce à l’Etat-major commun basé à Tamanrasset (sud algérien) et composé de forces algériennes, mauritaniennes, maliennes et nigériennes.
  •  
  •    Chaque Etat doit utiliser ses propres capacités pour faire face à la situation, "mais on doit mutualiser les tâches de surveillance, de prévention et d’action", a soutenu M. Issoufou, investi président du Niger jeudi, après son élection le 12 mars.
  •  
  •    Le Niger, un des pays les plus "fragiles", doit "impérativement" augmenter les effectifs et la qualité de ses forces armées et améliorer leur équipement", a-t-il estimé.
  •  
  •    Il envisage un "déploiement" des forces à travers tout le territoire de son vaste pays, la création de nouvelles casernes, de postes avancés et l’envoi de forces spéciales dans les zones "frontalières charnières".
  •  
  •    Aqmi retient toujours en otage quatre Français, enlevés le 16 septembre sur un site d’extraction d’uranium du nord du Niger et réclame "au moins 90 millions d’euros" pour leur libération.
  •  
  •    L’Algérie voisine se dit inquiète de la présence croissante d’Aqmi et d’une plus grande circulation d’armes en Libye où des insurgés combattent depuis février le régime du colonel Mouammar Kadhafi.
  •  
  •    Des sources sécuritaires malienne et nigérienne ont déjà déclaré à l’AFP qu’Aqmi a récupéré des armes lourdes à la faveur de l’insurrection libyenne, faisant ainsi planer davantage de menaces dans les pays du Sahel.     
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *