Sports

Les Palestiniens manifestent, Israël continue de frapper à Gaza

  •    A Jérusalem-est occupé, où la police israélienne a déployé d’importants renforts et limité l’accès à l’esplanade des Mosquées, près de 3.000 fidèles ont prié dans le calme.
  •  
  •    Des heurts entre lanceurs de pierres palestiniens et police israélienne ont toutefois éclaté après les prières dans plusieurs quartiers, a constaté un photographe de l’AFP.
  •  
  •    Les policiers israéliens ont tiré des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.
  •  
  •    Des manifestations ont également eu lieu en Cisjordanie à l’appel de mouvements palestiniens, notamment du Hamas, qui avait proclamé vendredi "journée de la colère" contre l’offensive israélienne.
  •  
  •    A Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne, des milliers de manifestants encadrés par un important dispositif de sécurité ont défilé après la grande prière du vendredi.
  •  
  •    Brandissant des drapeaux palestiniens et du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, ainsi que quelques bannières du Hamas rival, les participants scandaient "nous sommes prêts à sacrifier notre âme et notre sang pour Gaza".
  •  
  •    Ils ont aussi crié des slogans de soutien au Hamas, appelant le Premier ministre du mouvement qui contrôle Gaza, Ismaïl Haniyeh, "à frapper Tel-Aviv".
  •  
  •    "O Qassam, amenez les voiture piégées", ont scandé des centaines de manifestants à Naplouse, plus au nord, se référant à la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine Al-Qassam.
  •  
  •    Dans le sud de la Cisjordanie, des rassemblements se sont tenus dans la région de Bethléem. A Hébron, un millier de manifestants ont été dispersés à coup de matraques et par des tirs en l’air de la police palestinienne après avoir lancé des pierres sur les forces de l’ordre, selon des témoins.
  •  
  •    Le raid qui a coûté la vie aux trois petits Palestiniens, Iyad, Mohammad et Abdelsattar Al-Astal, âgés de sept à dix ans, s’est déroulé dans la localité d’Al-Qarara, dans le sud de la bande de Gaza.
  •  
  •    Il visait apparemment un site utilisé par des activistes pour tirer des roquettes, selon des témoins.
  •  
  •    D’après un bilan fourni par le chef des services d’urgence à Gaza, Mouawiya Hassanein, 430 Palestiniens ont été tués et quelque 2.500 blessés depuis le 27 décembre, début de l’opération "Plomb durci" visant à contraindre le Hamas à stopper les tirs de roquettes sur Israël.
  •  
  •    Parmi eux figurent des dizaines de civils, dont 65 enfants "âgés de moins de 16 ans", selon le Dr Hassanein.
  •  
  •    Un autre raid a visé la maison d’un chef des brigades Ezzedine Al-Qassam, dans le centre de la bande de Gaza, ont indiqué des témoins sans faire état de victime.
  •  
  •    La "journée de la colère" a été décidée par le Hamas après la mort jeudi dans la bande de Gaza d’un de ses leaders, Nizar Rayan, dans un raid aérien qui a aussi coûté la vie à ses quatre épouses et à 11 de ses enfants.
  •  
  •    Des milliers de Palestiniens criant vengeance ont participé vendredi à ses obsèques.
  •    En Israël, le Premier ministre Ehud Olmert, les ministres des Affaires étrangères Tzipi Livni et de la Défense Ehud Barak tenaient des consultations en soirée à Tel-Aviv sur la suite à donner à l’offensive à Gaza, où une opération terrestre semble de plus en plus imminente.
  •  
  •    A Washington, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a prôné un cessez-le-feu "le plus vite possible", mais a souligné qu’il devait être "durable" et ne pas permettre un retour au "statu quo".
  •  
  •    Israël a rejeté mercredi des propositions de trêve formulées par l’Union européenne. Le président français Nicolas Sarkozy est attendu lundi dans la région pour "chercher les chemins de la paix", selon l’Elysée.
  •  
  •    Par ailleurs, le coordinateur humanitaire de l’ONU dans les territoires palestiniens Maxwell Gaylard s’est inquiété "de la crise humanitaire" à Gaza.
  •  
  •    Dans le monde, des manifestations ont été signalées en Afghanistan, à Jakarta, Istanbul, et dans plusieurs villes d’Iran, notamment à Téhéran.
  •  
  •    L’opération israélienne bénéficie d’un très large consensus au sein de la population juive, 95% des personnes la soutenant, dont 80% sans réserve, selon un sondage publié dans le quotidien Maariv.
  •  
  •    En dépit des raids, les tirs de roquettes palestiniennes sur le territoire israélien n’ont pas cessé ces derniers jours, et ont touché jusqu’à la ville de Beersheva, à 40 km de la bande de Gaza.
  •  
  •    Plus de 360 de ces engins au total, selon Israël, ont fait depuis le 27 décembre quatre morts, dont un soldat, et une douzaine de blessés. L’armée a fait état de plus de 20 tirs de roquettes vendredi.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!