En direct

Les premiers indicateurs du professionnalisme du secteur de l’agriculture perceptibles

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural M. Rachid Benaïssa a estimé jeudi à Constantine que "les premiers indicateurs du professionnalisme" du secteur de l’agriculture, fruit, a-t-il insisté, de la politique du renouveau agricole, sont "perceptibles" dans plusieurs filières.Intervenant au cours d’une réunion régionale regroupant les responsables des conseils régionaux interprofessionnels des filières des céréales, du lait et de l’aviculture, ceux des chambres de wilayas des mêmes disciplines et des cadres du secteur de l’agriculture de la région est du pays, le ministre a indiqué que la production de la pomme de terre et celle des viandes blanches, toujours en progression, sont les preuves "tangibles" de ce professionnalisme.Attestant qu’actuellement le secteur de l’agriculture vit des grandes mutations, dans les différentes filières, M. Benaïssa a assuré que ces mutations constituent la plateforme solide de secteur de l’agriculture de demain", avec, a-t-il souligné "l’autosuffisance, comme premier objectif, et l’exportation est visée sur le court terme".Le ministre a, dans ce contexte, précisé que l’étape des régulations introduites dans plusieurs filières agricoles a prouvé son efficacité et a donné lieu, a-t-il indiqué, à des projections dans le futur, avec des projets d’expansion et de renforcement.Le ministre s’est également étalé sur la batterie de mesures d’accompagnement et celles des encouragements instaurés dans les différentes filières, découlant, a-t-il indiqué des "concertations" avec les professionnels du secteur.M. Benaïssa a, d’autre part évoqué l’importance d’accompagner les cultures fourragères avec l’objectif d’atteindre 70 000 hectares, dont une bonne partie de ces terres sera irriguée, à partir des eaux usées traitées.Par le moyen de ces chiffres, les participants ont retracé l’évolution de la filière lait dont la production nationale est passée de 90 millions de litres de lait collectés en 2009, à 760 millions de litres en 2012, avec l’objectif d’atteindre 800 millions de litres pour la fin de l’année en cours.Les responsables de la filière avicole ont estimé la production à 7,5 millions de poussins par semaine en 2009, et de 13 millions de poussins en 2013, avec l’objectif de 20 millions de poussins dans les deux années à venir, moyennant des mesures incitatives, la réalisation des abattoirs avicoles et la disponibilité des chambres froides

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close