Monde

Les rebelles prennent le QG de Kadhafi, qui reste introuvable

  •    "Les rebelles ont défoncé les murailles en béton de l’enceinte et ont pénétré dedans. Ils ont pris Bab al-Aziziya (QG de Kadhafi), entièrement. C’est fini", a déclaré un correspondant de l’AFP qui se trouvait à l’intérieur de l’enceinte avec les rebelles.
  •  
  •    A l’intérieur du complexe, d’une superficie de plusieurs centaines de mètres carrés et composé de plusieurs bâtiments, les quelques centaines de rebelles présents se sont empressés de pénétrer dans les bâtiments, et se sont emparés d’un stock d’armes: munitions, fusils mitrailleurs et pistolets. 
  •  
  •    Six mois après le début de la révolte en Libye, les rebelles criaient victoire et déchiraient allègrement tous ses portraits.
  •  
  •    Un rebelle juché sur une sculpture représentant un poing empoignant un avion, symbole des attaques aériennes américaines sur le complexe en 1986, s’employait à briser cet emblème du pouvoir.
  •  
  •    Aux alentours de la résidence, l’ambiance était également à l’euphorie. Des tirs de joie résonnaient dans les rues, et des combattants hurlaient et scandaient "Allah akbar" (Dieu est grand), remerciant les étrangers et criant aussi leur gratitude à l’Otan, selon un journaliste de l’AFP.
  •  
  •    "La transition commence immédiatement" pour construire une "Libye nouvelle", a annoncé mardi soir le numéro deux de la rébellion, Mahmoud Jibril. "Nous construisons désormais une Libye nouvelle, avec tous les Libyens comme des frères pour une nation unie, civile et démocratique".
  •  
  •    Plus prosaïquement, le Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles actuellement basé à Benghazi (est), va progressivement déménager à Tripoli à partir de jeudi, a annoncé son président Moustapha  Abdeljalil.
  •  
  •    Mais la bataille a coûté cher: selon M. Abdeljalil, les combats ont fait plus de 400 morts et 2.000 blessés depuis trois jours à Tripoli. Et 600 soldats pro-Kadhafi ont été capturés.
  •  
  •    Dans la résidence de Bab al-Aziziya, plusieurs corps jonchaient le sol à l’intérieur de l’enceinte, apparemment des soldats pro-Kadhafi, a indiqué le correspondant faisant état également de nombreux blessés.
  •  
  •    Et le mystère restait entier quant à la situation du "Guide" libyen.
  •  
  •    Interrogé par la chaîne France 24 sur le lieu où M. Kadhafi pourrait se trouver, M. Abdeljalil a répondu: "Dieu seul le sait (…). J’imagine qu’il a quitté Tripoli (…). Je ne crois pas qu’il soit assez courageux pour être resté à Tripoli jusqu’à maintenant".
  •  
  •    Mais il a insisté: "La bataille n’est pas finie, elle s’achèvera avec l’arrestation de Kadhafi (…). Et j’espère que Kadhafi va être capturé vivant, afin qu’il puisse être jugé et que le monde puisse connaître ses crimes".
  •  
  •    Dans la nuit de mardi, Seif Al-Islam, l’un des fils du colonel Kadhafi qui avait été donné comme prisonnier par les rebelles, s’était présenté devant quelques journalistes à Tripoli, fanfaronnant et indiquant que son père était toujours dans la capitale.
  •  
  •    Le numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril, a assuré mardi soir que l’annonce erronée de l’arrestation de Seif Al-Islam était le fruit d’un déficit de communication et pas le fait du CNT mais reconnu qu’elle avait beaucoup aidé la rébellion "politiquement et militairement".
  •  
  •    Plus à l’est, les rebelles libyens ont resserré mardi leur étau sur Syrte, région d’origine et bastion du colonel Mouammar Kadhafi, où des négociations ont été entamées avec les tribus locales pour obtenir une reddition pacifique de la ville.
  •  
  •    Des éléments avancés de la rébellion, venus de l’enclave de Misrata, ont progressé le long le route côtière et se trouvaient à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Syrte, selon un communiqué des rebelles de Misrata.
  •  
  •    Sur le front Est, les rebelles venus du port pétrolier de Brega ont fait un bond de 80 km et se sont emparé du port pétrolier de Ras Lanouf, à 130 kilomètres à l’est de Syrte.
  •  
  •    Mais selon les rebelles de Misrata, les pro-Kadhafi ont tiré mardi soir plusieurs missiles Scuds depuis les environs de Syrte en direction de Misrata, où de puissantes explosions ont été entendues.
  •  
  •    Sur le plan international, le président français Nicolas Sarkozy et son homologue américain Barack Obama sont convenus de "poursuivre leur effort militaire" jusqu’à ce que "Kadhafi et son clan" déposent les armes, a affirmé la présidence française dans un communiqué.
  •  
  •    La question des aides financières a également été évoquée. Les Etats-Unis ont indiqué travailler à débloquer dans les prochains jours "entre 1 et 1,5 milliard de dollars" d’avoirs libyens gelés pour venir en aide aux rebelles libyens.
  •  
  •    M. Jibril a annoncé la tenue mercredi à Doha d’une réunion internationale sur une assistance humanitaire urgente de 2,5 milliards de dollars qui serait versée avant la fin du mois au CNT pour qu’il puisse payer les salaires des fonctionnaires et répondre aux besoins les plus urgents de la population.
  •  
  •    Dans le même temps, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé M. Abdeljalil pour lui demander d’oeuvrer pour la "réconciliation" en Libye.
  •  
  •    Le président du CNT a d’ailleurs lancé un nouvel appel contre toute velléité de vengeance à l’issue des combats: "J’appelle tous les rebelles et les citoyens à la patience, au pardon et à être tolérant".    
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!