En direct

Les relations algéro-françaises "ne seront jamais banales"

 

 Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé samedi à Paris que les relations algéro-françaises « ne seront jamais banales ».

        « Quand le président Bouteflika était ministre des Affaires étrangères, il y a bien des années, il a eu à gérer plusieurs cycles de situations difficiles entre l’Algérie et la France. Il a été l’auteur de la fameuse phrase : ‘les relations algéro-françaises peuvent être bonnes, elles peuvent être mauvaises, mais elles ne seront jamais banales’. Elles ne seront jamais banales, j’insiste sur cela », a souligné le ministre d’Etat à une question des journalistes sur les relations actuelles entre les deux pays.

        « Ces relations demandent du travail de part et d’autre », a-t-il soutenu lors d’un point de presse à l’issue de l’inauguration du nouveau siège du Consulat de Créteil, faisant remarquer que le travail « continue et se fait dans beaucoup de secteurs et les échéances sont fixées ». 

        Dans ce contexte, il a mis en relief la vocation de la communauté nationale en France « qui est restée en permanence un vecteur de rapprochement, un artisan et un bénéficiaire de l’amélioration de l’état qualitatif de ces relations bilatérales ».

        « Le reste c’est la vie internationale, ce sont des intérêts », a-t-il dit.

        Par ailleurs, dans son intervention devant des membres de la communauté de Créteil, le ministre d’Etat a rappelé qu’il y a à peine quelques jours, une délégation française comprenant une dizaine d’élus de plusieurs agglomérations de France s’est rendue en Algérie dans le cadre de la coopération décentralisée ».

        « Je crois qu’il s’agit là d’un gisement inépuisable de coopération et d’entraide entre les municipalités françaises et municipalités algériennes », a-t-il estimé, précisant que des recommandations « ont été faites à Alger, mais il y a un rôle indispensable que doit jouer la communauté algérienne installée en France ».

        Cette communauté, a-t-il souligné, « parfaitement intégrée » dans les villes et dans les agglomérations « est à même de jouer un rôle de locomotive dans la coopération bilatérale pour établir des relations fructueuses entre les établissements scolaires et les universités des deux pays ».

        Au député-maire de Créteil et au préfet de Val-de-Marne, présents à cette cérémonie, Ramtane Lamamra leur a demandé, à l’instar d’autres responsables français, d’aider la communauté algérienne et de « travailler main dans la main pour établir de véritables ponts sur la Méditerranée ». 

        « Des ponts d’amitié qui pourront avantageusement nous permettre de garantir à mes compatriotes ici présents les possibilités à mieux développer leur relation avec leur pays d’origine et à la promotion des relations de qualité avec le pays hôte », a-t-il précisé.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close