En direct

Les résidus du GIA encerclés aux Babors à Sétif

  • Les éléments de l’organisation terroriste attaquaient les villages et les Douars isolés et où il n’existe aucune couverture sécuritaire dans la forêt de Babors. La garde communale de la région a été attaquée dans la nuit de mardi à mercredi de la semaine dernière. L’opération terroriste n’a, for heureusement fait aucune victime.
  •  
  • Le ratissage en question tend à l’encerclement des résidus du groupe islamiste armé (GIA) composé de 12 éléments, selon les aveux d’un terroriste arrêté dans la ville de Sétif avant les élections présidentielle, parmi eux un septuagénaire ainsi que des blessés qui se déplacent difficilement avec le groupe terroriste qui s’est infiltré dans la wilaya de Jijel après que l’armée ait resserrée l’étau autour de l’organisation ‘El Qaïda au Maghreb Islamique’ sur les hauteurs de la wilaya de Jijel.
  •  
  • Selon la même source, les unités de l’armée nationale populaire ont réussi récemment, lors d’une grande opération de ratissage sur les monts Babors qui sont considérés comme la base des groupes terroristes au niveau national. Les forces de l’armée ont bombardés plusieurs zones interdites, base arrière des hordes terroristes.
  •  
  • Selon nos sources, le groupe terroriste qui a attaqué la garde communale serait le même qui avait tué cinq éléments de l’autodéfense au lieudit ‘Oued El Bared’ dans la commune de ‘Sebt’.
  •  
  • Par ailleurs, et selon des informations reçues par Ennahar, sous formes de témoignages de repentis, le commandement de Droukdal aurait repris les opérations criminelles dans l’est du pays après une période de trêve, pendant qu’il se préparaient pour partir vers l’est après le resserrement de l’étau autour d’eux au centre du pays et la coupure de toute logistique. La régression des activités terroristes dans la deuxième région n’est pas liée uniquement au départ vers l’est, mais elle est aussi liée aux divergences et conflits internes entre l’émir de l’organisation Droukdal et l’émir Houdeifa.
  •  
  • Ennahar/ Samir Mansouri

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close