Economie

Les revenus de l’Algérie progresseront à partir de 2017 (FMI)

Selon le dernier rapport du Fonds monétaire international (FMI), publiées Mercredi à Washington Les revenus de l’Algérie qui ont pâti de la baisse des cours de pétrole devraient se redresser en 2017 et maintenir une hausse progressive jusqu’a 2021.

   Les revenus de l’Algérie devraient s’améliorer, en 2017, pour représenter 27,2% du PIB contre 26,1% du PIB en 2015, selon des projections du Fonds incluses dans son rapport moniteur des finances publiques qui examine la conduite des politiques budgétaires dans le monde.

  Les recettes globales de l’Etat ont enregistré une baisse en 2014 suite à la chute des cours de pétrole qui a privé le Trésor de revenus importants à l’exportation.

   La tendance haussière qui sera amorcée en 2017 se maintiendra jusqu’a 2021, pour atteindre 29,3% du PIB mais restera loin des taux atteints entre 2008 et 2012 quand le pétrole évoluait autour de 100 dollars le baril.

  Toutefois, le FMI ne précise pas les facteurs qui seront à l’origine de ce redressement et si la hausse va concerner les recettes fiscales ordinaires ou pétrolières.

   Le déficit du solde global du budget qui a doublé en 2015 à -15,3% du PIB après s’être établis à -7,3% du PIB en 2014, va légèrement se réduire à partir de l’année en cours pour atteindre 14,6% du PIB et 11,6 % du PIB en 2017.

   L’amélioration du déficit budgétaire se poursuivra durant les années à venir.  Ce déficit sera ramené à -5% du PIB en 2021, signe d’une bonne rationalisation de la dépense publique.

   L’année 2017 marquera aussi l’arrêt de la hausse des dépenses budgétaires qui devraient représenter  38,8% du PIB contre 40,6% en 2016.

   Le volume des dépenses de l’Algérie baissera au fur et à mesure jusques ou elle atteindra 34,3% du PIB en 2021, prévoit encore le fonds.

   Dans ce rapport, publié à la veille de la réunion du printemps, le FMI a appelé les dirigeants des pays membres à mettre en £oevre des politiques budgétaires en mesure de faire face à la conjoncture économique difficile et d’accompagner la croissance et réduire les facteurs de vulnérabilité.

 

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!