Sports

Les soldats américains tirent sur une journaliste irakienne

  • contrôle, des soldats de la Force multinationale ont ouvert le feu et blessé une femme irakienne après qu’elle a agi de manière suspecte", a affirmé l’armée américaine.
  •  
  •    "Les troupes américaines ont tiré en l’air, mais elle n’a pas entendu à cause de ses problèmes d’audition", a déclaré à l’AFP le porte-parole de la chaîne de télévision irakienne Beladi, Mohsen al-Darraji, pour qui travaille la journaliste.
  •  
  •    Selon le commandement américain, l’Irakienne "n’a pas répondu aux sommations répétées de la police irakienne et des soldats américains", et "la police irakienne et les soldats ont observé qu’elle agissait de manière déconcertante".
  •  
  •    "Compte tenu du fait qu’elle ne répondait pas aux sommations répétées, les soldats américains ont tiré deux coups, blessant la femme", explique l’armée, précisant que le secteur où s’est produit l’incident a été le théâtre récemment d’"attentats à la voiture piégée perpétrés par Al-Qaïda".
  •  
  •    L’armée américaine et le commandement irakien des opérations militaires à Bagdad mènent une enquête, selon les Américains.
  •  
  •    La télévision Beladi a précisé que la journaliste blessée, Hadil Imad, qui est "malentendante", "se trouve dans un état critique dans une unité de soins intensifs", selon le porte-parole de la chaîne.
  •  
  •    Une balle l’a atteinte au niveau du buste "et est ressortie par le dos", a-t-il ajouté, précisant qu’elle avait subi l’ablation d’un rein et que son foie et son estomac avaient été touchés.
  •  
  •    "Nous condamnons ce crime brutal commis par les forces américaines contre Hadil Imad qui ne savait pas qu’en traversant le pont, elle traverserait le pont de la mort", indique Beladi, propriété de l’ancien Premier ministre irakien Ibrahim Jaafari, dans un communiqué.
  •  
  •    "Nous tenons les forces américaines pour responsables de cette incident. Nous voulons savoir la raison de cet acte criminel", ajoute la chaîne.
  •  
  •    L’armée américaine a refusé de donner plus d’explications sur l’incident à l’AFP et renvoyé pour toute question vers le centre des opérations commandé par les Irakiens.
  •  
  •    Le 1er janvier, avec l’entrée en vigueur de l’accord irako-américain de sécurité, les Américains ont transmis aux Irakiens le contrôle des opérations de sécurité en Irak.
  •  
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!