Sports

Les Vets au Brésil: vaincre le signe indien et franchir le premier tour

Pour ce rendez-vous au pays du roi Pelé, les Fennecs, veulent vaincre le signe indien. «Notre objectif est de franchir le premier tour pour la première fois de notre histoire. Le peuple attend de nous que nous démontrions les progrès du football algérien», explique, Madjid Bougherra, le capitaine des Verts et Blancs, qui encourage ses coéquipiers à «se donner à fond et à prendre du plaisir».

Cette exhortation est d’autant plus avenante que les Fennecs n’ont plus remporté le moindre match en phase finale de coupe du monde depuis l’édition 1982 !

Trente deux ans de disette que les Algériens doivent effacer s’ils comptent tirer leurs marrons du feu dans une poule H pour le mois piégeuse.

Il faudra de la dextérité aux poulains de Vahid Halilhodzic pour s’extraire de ce groupe composé de la Russie, de la Corée du Sud et de la Belgique.

Beaucoup d’observateurs voient en la Belgique, une sélection capable d’aller loin dans cette compétition, eu égard à la richesse de son effectif, emmené par Eden Hazard, Lukaku et Vincent Komapany, notamment.

Le capitaine de l’Algérie, analyse, lucide, le groupe H, «C’est normal qu’on parle de la Belgique et de la Russie comme les deux favoris du groupe. La Belgique a du talent, c’est une équipe d’avenir, la Russie a de l’expérience et la Corée du Sud est très disciplinée tactiquement et bonne techniquement. L’Algérie n’a rien à perdre et on va aller au Brésil avec ambition. Il faudra jouer plus relâché qu’en 2010, où on avait peut-être eu peu de mal faire».

L’expérience du défenseur Bougherra sera une boussole indispensable à la jeune génération pour surmonter les aspérités de cette expédition.

A 31 ans, Bougherra a bourlingué dans de nombreux championnats ; en France, Angleterre et Écosse, notamment. Il se trouve depuis lors à Lekhwiya au Qatar pour de nouveaux défis.

Les Fennecs resteront fidèles à leur approche de jeu basée sur les petites passes et les dédoublements, tout en assurant une solidité défensive autour de Bougherra et Faouzi Ghoulam, sociétaire de Naples. Le milieu de terrain de Valence, Sofiane Feghouli, sera à la manœuvre afin de conduire le navire Algérie à bon port.

Audace et détermination

«Nos adversaires sont meilleurs que nous, ils ont plus d’expérience mais on n’ira pas au Brésil pour honorer notre participation. On va essayer de réaliser quelque chose. (…)», avertit, le sélectionneur Vahid Halilhodzic. Pour lui, sa formation est jeune et en reconstruction, et « recèle un talent fou et une marge de progression très importante.»

L’autre atout de la sélection, à l’en croire demeure dans la «… complicité entre les joueurs. Ce qui m’amène à dire que tout reste possible dans le football. On abordera la compétition avec audace et détermination».

«Les coréens plus rapides que la PlayStation»

Vahid Halilhodzic analysant les contours du jeu de ses futurs adversaires sud coréens, précise, «Certains sous estiment la Corée du Sud. Ils ont tort. Ce pourrait bien être notre adversaire le plus difficile. C’est une équipe régulièrement présente en Coupe du Monde. Je suis sûr que les gens qui parlent de la Corée n’ont jamais vu un match de cette équipe. Moi, j’étais impressionné par la manière de jouer. Ils sont disciplinés, appliqués et très rapides. Ils sont aussi étonnants physiquement. Ils courent dans tous les sens, ça joue plus rapide que dans une Play-Station, c’est impressionnant.»

Cependant, coach Vahid possède dans sa gibecière la parade à cette truculence des Asiatiques, «malgré cela, j’ai tout revu et préparé. A présent je sais quelle sera notre organisation et quel sera le schéma de jeu qu’on va adopter face à tous nos adversaires. Tout cela est dans ma tête. C’est inutile de promettre, il faut travailler. Il faut montrer qu’on est capable de créer l’exploit.»

Source : BBC

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close