Monde

L'ex-conjointe de Hollande critique sa première année de pouvoir

 L’ex-conjointe du président François  Hollande, Ségolène Royal, critique sa première année de mandat dans un  entretien mardi au journal Le Monde dans lequel elle juge qu’il "aurait fallu  aller plus vite" et déplore un "sentiment que du temps a été perdu".    Interrogée sur la perte de confiance sévère subie par l’exécutif, la  candidate à la présidentielle de 2007 répond: "Il y a d’abord le sentiment que  du temps a été perdu" , avant d’ajouter: "Il aurait fallu aller beaucoup plus  vite: le mariage pour tous aurait dû être fait l’été dernier, de même que la  réforme de la décentralisation. Il fallait réformer par ordonnances dès le  début".    De plus, selon elle, il y a "l’idée que les réformes faites dans le domaine  de l’emploi ne sont pas à la hauteur des enjeux. Les emplois d’avenir et les  contrats de génération, c’est très bien, mais tout le monde sait que cela ne  suffit pas. Il faut impérativement une bataille globale sur l’emploi", dit-elle.    Battue en juin aux élections législatives, Ségolène Royal, qui a eu quatre  enfants avec François Hollande, est aujourd’hui présidente de la région  Poitou-Charentes (ouest).    Dans l’entretien, elle revient aussi sur "le chantier démocratique".  "Depuis un an, le rapport au pouvoir n’a guère changé, et c’est un des facteurs  de la déception des Français", estime-t-elle.    Le non-cumul des mandats, "il faut avoir le courage de le faire  maintenant", déclare aussi Mme Royal au moment où le Parti socialiste et  l’exécutif tergiversent sur sa mise en application en France. 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!