Monde

Liban: 31 membres du Fatah al-Islam condamnés à de la prison

  •    Les suspects étaient poursuivis pour "constitution d’un groupe terroriste dans le but de porter atteinte à l’autorité de l’Etat, incitation au meurtre, vol et vandalisme ainsi que possession et usage d’explosifs", a-t-on ajouté de même source.
  •    Quinze des condamnés, dont des Syriens, des Saoudiens, des Palestiniens et des Libanais, déjà en détention, ont été condamnés à des peines allant de un à cinq ans d’emprisonnement accompagnés de travaux forcés.
  •    Les 16 autres, jugés par contumace, ont été condamnés à 15 ans de réclusion criminelle, dont un responsable présenté comme le "prince du Fatah al-Islam", Chaker al-Abssi.
  •    Deux autres personnes ont été acquittées.
  •    Les autorités soupçonnent Chaker al-Abssi de se cacher dans le camp palestinien d’Aïn Héloué, dans le sud du Liban, à la suite de la guerre menée entre le Fatah al-Islam et l’armée libanaise en 2007 dans le nord de Liban.
  •    Les combats, qui avaient duré 15 semaines, dans le camp de réfugiés de Nahr al-Bared (nord), avaient fait plus de 400 morts, dont 168 soldats. Environ 30.000 personnes avaient été déplacées et le camp rasé.
  •    Des rumeurs avaient fait état de la mort d’Abssi à Tripoli (nord) en septembre 2007 mais des tests ADN sur le corps présenté comme le sien les avaient démenties.
  •    En 2008, la presse libanaise avait fait état de son arrestation en Syrie, ce qui n’avait jamais été confirmé.
  •    L’armée libanaise n’a pas le droit d’entrer dans les 12 camps de réfugiés mis en place au Liban après la création de l’Etat d’Israël en 1948, selon un accord tacite entre les factions palestiniennes et l’armée. Environ 250.000 Palestiniens y vivent.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!