En direct

Libye: Alger veut une "plus grande concertation" entre l'UA et la Ligue arabe

  •    "Les positions de l’Algérie transparaissent dans la feuille de route" pour une sortie de crise rapide en Libye, a souligné à la chaîne III de la radio nationale le ministre qui a pris part vendredi à la réunion d’Addis Abeba sur la crise libyenne.
  •  
  •    Pour M. Messahel, il est important que les Africains et Arabes "s’approprient" leurs crises pour "aller au plus vite vers un règlement".
  •  
  •    "La crise libyenne est une affaire interne et c’est aux Libyens de trouver eux-mêmes le règlement", a-t-il encore ajouté.
  •  
  •    Il a aussi souligné que l’application de la résolution 1973 sur la zone d’exclusion aérienne doit relever de la seule compétence des Nations unies et non d’une organisation sous-régionale.
  •  
  •    Les positions de l’Algérie concernant la crise libyenne, débattues dans la capitale éthiopienne sont celles défendues à la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays arabes au Caire. Elles se résument, a-t-il dit, en plusieurs points, dont l’appel à un cessez-le feu et surtout à la mise en place d’un mécanisme de surveillance du cessez-le-feu, un point non prévu par la résolution 1973 du Conseil de sécurité.
  •  
  •    "Il faut savoir ce qui se passe sur le terrain pour savoir qui fait quoi", a-t-il souligné, également cité par l’agence APS.
  •  
  •    L’Algérie est également favorable à l’amorce d’un dialogue "immédiat" avec les différentes parties libyennes, le soutien à la mission du comité de suivi de la crise libyenne et l’assistance humanitaire aux réfugiés aux frontières.
  •    
  • Ennaharonline
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!