Monde

Libye : le Ministre de la Culture à l’appui d’un général dissident

 

   "Je soutiens cette opération contre les groupes terroristes. Le Congrès général national (CGN, Parlement), qui protège les terroristes, ne me représente plus", a-t-il dit, affirmant toutefois qu’il gardait son poste de ministre jusqu’à sa "démission ou limogeage".

   L’armée auto-déclarée "doit garder le caractère civil de la vie en Libye", a-t-il toutefois dit, appelant la population à la soutenir.

   M. Lamine est le premier ministre à se déclarer aussi ouvertement en faveur de l’opération d’un général à la retraite, Khalifa Haftar. Le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique et législative du pays, est considéré par plusieurs observateurs comme une des causes de la crise. Il est notamment critiqué pour n’avoir pas su rétablir la sécurité dans le pays, en proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

   M. Haftar a lancé vendredi une offensive contre les groupes radicaux à Benghazi, qu’il accuse de "terrorisme", et les combats ont fait des dizaines de morts. L’offensive a été suspendue le temps de réorganiser les troupes, a-t-il dit, affirmant qu’il ne souhaitait aucunement prendre le pouvoir.

   Mercredi soir, M. Haftar, qui dit parler au nom de l’armée, a indiqué qu’il demandait au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) de former un "Conseil présidentiel" civil, qui remplacerait le CGN et aura pour mission de conduire une nouvelle période de transition.

   Une redoutable unité d’élite à Benghazi, ainsi que des officiers de l’armée de l’air et des brigades de police et de l’armée, avaient déjà annoncé leur ralliement à l’ex-général.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!