Monde

Libye: l'UE sévèrement critiquée au Parlement européen

  •    L’un des principaux adjoints de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, Maciej Popowski, a subi un feu roulant de critiques lors d’une audition devant la sous-commission du Parlement chargée des questions de défense.
  •  
  •    "L’Union européenne a raté une bonne occasion de s’affirmer, de se rendre visible en matière de politique commune de sécurité et de défense" (PESD), a déclaré l’élue socialiste portugaise Ana Maria Gomes.
  •  
  •    "Il n’y a pas eu d’initiative de Mme Ashton", a-t-elle déploré, "le traité (européen) de Lisbonne donne des possibilités en matière de PESD, encore faudrait-il qu’il y ait une initiative, c’est parfaitement regrettable à mes yeux" que cela n’ait pas été le cas.
  •  
  •    Eclipsée par l’Otan pour l’intervention militaire en Libye, l’UE essaie de revenir au premier plan en organisant une mission militaro-humanitaire navale afin d’aider la population de Misrata, ville portuaire de l’ouest de la Libye assiégée depuis des semaines par les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi.
  •  
  •    Mais ce projet est paralysé car l’ONU, dont le feu vert est indispensable, privilégie pour l’heure des missions d’aide purement civiles.
  •  
  •    "Vous essayez de manière désespérée d’obtenir une petite mission dans le cadre de la PESD" pour redonner des couleurs à la politique européenne de la Défense, "c’est ridicule", a jugé le conservateur britannique Geoffrey Van Orden.
  •  
  •    "Sortons de ce traquenard que nous avons monté nous-mêmes", a-t-il déclaré, "nous avons l’Otan qui peut s’occuper du volet militaire, alors oubliez cette idée".
  •  
  •    D’autres élus se sont étonnés que l’UE se soit engagée dans un projet sans savoir s’il serait accepté au bout du compte. Et certains ont critiqué le fait que les préparatifs de cette opération, pourtant hypothétique, ne soient même pas encore bouclés.
  •  
  •    "J’ai toujours du mal à comprendre qu’en matière de planification on ne soit pas prêt, je vous avoue ma circonspection", a déclaré le président de la commission du Parlement, Arnaud Danjean.
  •  
  •    Il a jugé très "étrange qu’on en soit toujours à évoquer une planification inaboutie".
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!