Monde

Libye: menaces d’une invasion terrestre

  •    A l’issue du premier débat parlementaire sur le sujet, les députés de la chambre des Communes ont voté par 557 voix, contre 13, en faveur de l’engagement britannique dans les opérations engagées samedi.
  •  
  •    La Grande-Bretagne "s’en tiendra strictement au mandat des Nations unies" sur la Libye, a assuré le Premier ministre David Cameron devant les députés, après des déclarations divergentes émanant de son gouvernement, certains n’excluant pas des frappes contre le colonel Mouammar Kadhafi.
  •  
  •    S’il n’a pas caché qu’il "pensait que la Libye doit se débarrasser de Kadhafi", le Premier ministre a souligné qu’il appartenait "au peuple libyen de choisir son propre avenir".
  •  
  •    Répondant à des critiques sur le fait que le vote n’était pas intervenu avant le début des opérations, le ministre des Affaires étrangères William Hague a argumenté que sinon, "il aurait été trop tard" pour intervenir.
  •  
  •    "Une fois que cette résolution (du Conseil de sécurité de l’ONU autorisant le recours à la force pour protéger les civils libyens) était passée, nous devions aller aussi vite que possible", a-t-il fait valoir. "Si nous n’avions pas été impliqués dans cette résolution et cette intervention, alors cette résolution et cette intervention n’auraient sans doute jamais eu lieu", a-t-il dit aux parlementaires.
  •  
  •    Le ministre a assuré que les opérations n’avaient rien de "va-t-en guerre" et a promis que le parlement serait consulté en cas de "changement fondamental" dans la mission assignée aux forces britanniques.
  •  
  •    Un député travailliste, Barry Gardiner, a cependant critiqué l’engagement britannique en déclarant: "l’Afrique du Nord n’est pas dans notre cour. Ce n’est pas notre sphère directe d’influence. La Libye ne fait peser aucune menace directe sur le Royaume-Uni", a-t-il fait valoir.
  •  
  •    La majorité (53%) des Britanniques jugent que les soldats de sa Majesté ne devraient pas risquer leur vie pour venir en aide aux forces d’opposition en Libye, tandis que 43% désapprouvent les frappes contre le régime de Mouammar Kadhafi, selon un sondage diffusé lundi par ITV.
  •    
  • Ennahar
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!