Monde

Libye: Misrata attaquée, obsèques d'un des fils de Kadhafi

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
  •    Quatre ou cinq chars des forces pro-Kadhafi ont tenté lundi matin d’entrer par l’ouest dans Misrata, à 200 km à l’est de la capitale, en la bombardant et les rebelles ont assuré avoir arrêté leur progression dans la ville où, selon des journalistes de l’AFP, le calme était revenu dans l’après-midi.
  •  
  •    Ces derniers jours, les combats se concentraient essentiellement dans les faubourgs ouest de la ville, une zone située près de l’aéroport où des pro-Kadhafi se trouvent toujours.
  •  
  •    Le port de Misrata, essentiel pour l’approvisionnement en armes et en aide humanitaire de la ville, et lourdement bombardé dimanche par les forces gouvernementales, était calme en début d’après-midi, selon des sources rebelles.
  •  
  •    Dix personnes ont été tuées à Misrata et des dizaines blessées par les bombardements dimanche soir et lundi matin, selon des sources médicales.
  •  
  •    "Le fils de Kadhafi a été tué et il s’agit donc d’une vengeance", a estimé le porte-parole du Conseil national de transition (CNT, organe politique des rebelles) Ahmed Omar Bani, à Benghazi, le fief des insurgés dans l’Est.
  •  
  •    "Kadhafi essaie de tuer tout le monde à Misrata en détruisant le port", a-t-il ajouté précisant que "nos sources nous disent que les troupes de Kadhafi (autour de Misrata) portent des masques à gaz".
  •  
  •    Il a par ailleurs souhaité, qu’après avoir tué le chef du réseau Al-Qaïda Oussama Ben Laden, les Etats-Unis fassent aussi "le grand cadeau" de tuer le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
  •  
  •    Le régime libyen avait offert vendredi une amnistie aux rebelles de Misrata s’ils déposaient les armes, précisant que l’offre était valable jusqu’à mardi.
  •  
  •    Des bateaux humanitaires, notamment un navire de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au large de Misrata depuis samedi, attendent toujours le feu vert de l’Otan pour accoster. Des mines ont été posées par les forces loyalistes dans les eaux au large du port et paralysaient toujours le trafic lundi, selon des sources rebelles.
  •  
  •    A la mi-journée, un ou plusieurs avions de l’Otan ont survolé la ville, a constaté l’AFP.
  •  
  •    "L’Otan doit nous aider, ils attendent quoi?", a lancé un habitant d’une quarantaine d’années, refusant de donner son nom.
  •  
  •    A Tripoli, l’Otan a continué ses frappes dans la nuit de dimanche à lundi.
  •  
  •    La veille, le régime l’avait accusé d’avoir tenté d’assassiner Mouammar Kadhafi, lors d’un bombardement aérien qui a tué un des six fils du dirigeant.
  •  
  •    Seif al-Arab, 29 ans, et trois des petits-enfants du dirigeant, Seif (2 ans), Carthage (2 ans) et Mastoura (4 mois), ainsi que des amis et voisins, ont été tués dans ce raid samedi soir, selon le gouvernement libyen.
  •  
  •    Criant vengeance et sur fond de rafales d’armes, un millier de personnes se sont rassemblées pour les funérailles de Seif al-Arab à Tripoli.
  •  
  •    "A bas, à bas Sarkozy", scandait la foule à l’encontre du président français Nicolas Sarkozy dont le pays avec la Grande-Bretagne avait été à l’origine de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU ayant autorisé l’intervention internationale en Libye lancée le 19 mars contre le régime Kadhafi pour mettre un terme à la répression sanglante de la révolte.
  •  
  •    Mouammar Kadhafi avait déjà perdu une fille adoptive en 1986 lors d’un bombardement américain à Tripoli.
  •  
  •    Quelques heures après ces frappes, les ambassades d’Italie et de Grande-Bretagne à Tripoli ont été la cible d’attaques dimanche matin.
  •  
  •    Le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaïm, a qualifié ces attaques d’"incident regrettable".
  •  
  •    Londres a décidé d’expulser l’ambassadeur de Libye, la Turquie, qui a de gros intérêts économiques en Libye et s’efforce de jouer les intermédiaires, a évacué par précaution son ambassade, qui représentait aussi les intérêts britanniques et australiens à Tripoli. Les Nations unies ont également décidé de retirer l’ensemble de leur personnel de Tripoli.
  •  
  •    Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a minimisé lundi la menace du colonel Kadhafi de "transférer la bataille en Italie", la mettant sur le compte de la "déception" du leader libyen.
  •  
  •    Dans l’Ouest libyen, à la frontière avec la Tunisie, le calme régnait lundi au poste frontière de Dehiba, après des combats qui ont opposé la veille pro-Kadhafi et rebelle, a constaté un journaliste de l’AFP. Des Libyens continuaient à fuir vers la Tunisie.
  •    
  • Ennaharonline

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

admin

Journaliste- Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2016.
Dans la presse électronique depuis mars 2014. Spécialisé dans l’information la culture francaise.
adresse: cité la konkord batiment 6 N°3 alger
E-mail: dzsecurity@gmail.com
Numéro de téléphone: 0558 76 14 11

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *