SécuritéMonde

Libye : Trump s’est entretenu au téléphone avec le maréchal Haftar

Le président américain Donald Trump s’est entretenu au téléphone lundi dernier avec le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye qui a ordonné le 4 avril à ses troupes de prendre Tripoli, la capitale libyenne. Les deux hommes ont parlé «des efforts antiterroristes en cours et de la nécessité de rétablir la paix et la stabilité en Libye», a rapporté la Maison blanche ce vendredi dans un communiqué.

Selon le même communiqué, le président américain «a reconnu le rôle important du maréchal Haftar dans la lutte contre le terrorisme et dans la sécurisation des ressources pétrolières libyennes». Les deux dirigeants «ont discuté d’une vision commune de la période de transition en Libye en vue d'[établir] un système politique stable et démocratique», ajoute la même source, citée par Reuters.

On ignore pourquoi la présidence américaine a attendu quatre jours avant de rendre public cet entretien.

Donald Trump est arrivé ce jeudi à son club de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, pour y passer le week-end pascal. Jeudi, les Etats-Unis et la Russie ont dit ne pas pouvoir soutenir un projet de résolution présenté au Conseil de sécurité de l’ONU par le Royaume-Uni en vue d’instaurer un cessez-le-feu en Libye. Des diplomates ont déclaré que Moscou s’était opposé au projet de résolution britannique qui accuse l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar d’être à l’origine de l’escalade du conflit aux abords de la capitale libyenne.

Les Etats-Unis, eux, n’ont pas justifié leur position, annoncée durant une réunion à huis clos du Conseil de sécurité lors de laquelle l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a dressé un bilan alarmant de la situation, ont ajouté ces diplomates.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close