SportsFoot local

La ligue de football professionnel au bord de l’implosion

Rien ne va plus à la Ligue de football professionnel. La relation entre le président de l’instance, Abdelkrim Medouar et les membres du bureau exécutif n’est pas au beau fixe et c’est le moins qu’on puisse dire.

Les divergences entre le président de la ligue de football professionnel et les membres du bureau exécutif ont éclaté au grand jour notamment après l’affaire de la programmation du derby algérois entre le Mouloudia et l’USM Alger.

Le président de la LFP a préféré recourir au soutien de la FAF, le bureau fédéral ayant autorisé l’organisation des matchs retard du championnat lors des dates FIFA, pour transgresser l’article 29.3 du règlement du championnat professionnel, qui stipule que « Le championnat de Ligue 1 s’arrête durant les dates FIFA et à chaque fois que
l’Equipe nationale des Locaux dispute une rencontre internationale », provoquant un bras de fer avec l’USM Alger qui a boycotté la rencontre. Le club algérois a, d’ailleurs, été lourdement sanctionné par la commission de discipline qui a considéré qu’il s’agissait d’un forfait.

Interrogé par nos soins, le membre du bureau de la LFP, Farouk Belguidoum, qui préside également la commission d’homologation des stades, a reconnu qu’il y avait « des divergences dans la lecture des règlements ».

Le fossé entre Medouar et le bureau exécutif est tel que la réunion prévue en début de semaine a été purement et simplement annulée car boycottée par les membres du bureau exécutif. Un autre membre influent au sein de l’instance, Djamel Messaoudene en l’occurrence, n’a pas mâché ses mots.  » Il n’est pas normal qu’on ne se réunisse pas conformément aux statuts. C’est du n’importe quoi ; il faut que tout ça cesse au plus vite » a-t-il déclaré à nos confères de Liberté.

Ce dernier n’a pas hésité à appeler à la convocation d’une assemblée générale extraordinaire. « Nous avons été mandatés par les membres de l’assemblée générale pour les représenter à la LFP, mais puisque nous avons failli à notre mission, il ne reste plus qu’à convoquer une assemblée générale extraordinaire, afin de lui remettre notre mandat ; elle est souveraine, c’est à elle de décider de l’avenir de la LFP. Il n’est plus possible de gérer cette structure. Il faut donc partir, il ne faut pas avoir honte de dire qu’on a échoué. Du moment que les membres ne sont plus sollicités, on doit s’en aller » a regretté Messaoudene.

La situation est intenable. Le clash est inévitable entre Medouar et les autres membres du bureau. À ce rythme, la LFP va droit vers l’implosion.

 

 

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. Il faut mettre dehors toute cette clique responsable avec d autres melbres de la fafde tous les problemes que connait le foot en algerie..corruption..arrangement de matchs..arbitres corrompus..joueurs corrompus..matchs vendus..etc..ou alors qu on cesse de nous embeter avec ces hurluberlus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close