Sports

Ligue des champions : l’ES Tunis est appelé à sortir le grand jeu face à la JSMB

 Le milieu international olympique algérien de l’ES Tunis, Youcef Belaili, a relevé mercredi la difficulté du match de son équipe face à la JSM Béjaïa, prévu samedi au stade de l’Unité maghrébine (18h00), comptant pour les 1/8èmes de finale (aller) de la Ligue des champions d’Afrique de football."Il s’agit d’un derby maghrébin qui sera âprement disputé entre les deux équipes. Pour notre part, nous devons sortir le grand jeu pour revenir avec un bon résultat de Béjaia, même si notre mission s’annonce difficile", a souligné à l’APS Belaili lors d’un entretien téléphonique.La JSMB a composté son billet pour ce tour aux dépens des Ghanéens de l’Asante Kotoko (aller 0-0, retour 1-1).Les joueurs de l’entraîneur italien Gianni Solinas devront puiser dans leurs ressources pour "s’offrir" l’EST, qui n’est autre que le vice-champion d’Afrique."L’Espérance est une équipe qui joue toujours les premiers rôles dans cette compétition africaine. Nous avons échoué l’année dernière à remporter le trophée (face au Ahly du Caire, ndlr). Lors de cette édition, nous allons essayer de remettre ça", a ajouté l’ancien joueur du MC Oran (Ligue 1 algérienne).Le départ de l’EST pour Béjaïa est prévu ce jeudi à bord d’un avion spécial. L’Espérance s’entraînera une seule fois sur le terrain de Béjaïa le vendredi 19 avril à l’heure du match.Appelé à exprimer son sentiment de donner la réplique à une équipe algérienne en Algérie, Belaili (21 ans) se dit heureux "de revenir fouler de nouveau une pelouse du pays""C’est un plaisir pour moi de jouer de nouveau en Algérie, l’ambiance des stades algériens me manque terriblement. Actuellement, je défends les couleurs de l’EST, et je tâcherai de contribuer à la victoire de mon équipe", a souligné le milieu algérien.Concernant l’arrivée de son compatriote et ancien défenseur international, Antar Yahia, à l’Espérance durant le mercato d’hiver, le jeune élément algérien ne tarit pas d’éloges sur lui."J’étais le premier à saluer son arrivée à Tunis, je le considère comme un frère pour moi, et ma foi, il a su apporter un plus pour l’équipe, en stabilisant notamment le secteur défensif", a-t-il estimé.Commentant son nouveau statut de titulaire, Belaili se dit "honoré" de gagner une place au sein de cette "grande équipe". "L’entraîneur (Maher Kanzari, ndlr) me fait entièrement confiance, et cela est un honneur pour moi. J’ai amorcé une nouvelle étape avec l’EST en prenant mes responsabilités. Je suis là pour marquer des buts et faire marquer mes coéquipiers".Evoquant son avenir professionnel, Belaili a révélé avoir des approches de certains clubs européens en vue de la saison prochaine, mais il se veut réaliste. "Des clubs espagnols, français, et allemands veulent s’attacher mes services, mais je ne veux pas brûler les étapes. Je suis encore jeune, et j’ai tout à apprendre".Enfin, abordant le sujet de l’équipe nationale, Belaili espère un jour taper dans l’œil du coach national, le Bosnien Vahid Halilhodzic, en vue des prochaines échéances. "Je sais que certains réclament mon arrivée chez les Verts, mais qu’ils sachent que le dernier mot revient au sélectionneur. Je suis en train de travailler d’arrache-pied pour défendre les couleurs de mon pays. Si ce ne sera pas pour le moment, ce sera plus tard inchallah", a-t-il conclu.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *