En direct

Limiter le débat au nombre de mandats présidentiels c’est détourner l’attention des questions décisives


La secrétaire générale du parti des Travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a estimé samedi à Alger que la restriction du débat sur la révision de la constitution au nombre de mandats présidentiels "vise à détourner l’attention des questions décisives du pays", appelant à une révision constitutionnelle "profonde" et "large".Lors d’une conférence de presse animée à l’issue des travaux de deux jours de la commission des travailleurs, Mme Hanoune a indiqué que l’amendement de la constitution doit être une occasion pour traiter les problèmes d’ordre politique et "lancer un débat national sur le principe de la confrontation des positions et programmes où le dernier mot reviendra au peuple"."Le peuple a le droit de participer au débat national sur l’amendement de la constitution", a souligné Mme Hanoune qui a ajouté que sa participation "ne doit pas se limiter à l’expression de son accord ou de son rejet par un oui ou un non lors de l’opération de vote"."Il est temps de redonner la parole au peuple afin qu’il soit représenté réellement dans les institutions de l’Etat", a-t-elle martelé.La SG du PT a présenté plusieurs propositions concernant la révision de la constitution dont la constitutionnalisation de tous les droits et lois à caractère social à l’instar du droit au logement et au travail. Elle a dans ce sens souligné l’importance de ne pas toucher au caractère républicain de l’Etat algérien et aux droits démocratiques, d’appliquer le régime parlementaire unicaméral, d’expliquer l’immunité parlementaire et de consacrer l’indépendance de la justice.S’agissant des préoccupations sociales du citoyen algérien, Mme Hanoune a estimé que les problèmes du chômage, du logement et des salaires "sont des problèmes nationaux qui ne concernent pas les régions du sud uniquement". Les protestations autour de ces questions ont été exprimées au niveau de plusieurs wilayas à travers le territoire national, a fait remarqué la SG du PT.La première responsable du parti a appelé une fois encore à la réouverture des entreprises publiques fermées et à la nationalisation des entreprises privatisées.Elle a également plaidé pour l’ouverture d’enquêtes sur ce sujet afin de contribuer activement à l’absorption du chômage et à la lutte contre la corruption.A une question sur la position du parti concernant une éventuelle candidature du Président Bouteflika à un 4e mandat, Mme Hanoune a indiqué que "le Président Bouteflika est le seul maitre de sa décision de se porter candidat ou pas".Elle a ajouté à ce propos que "le PT défend son droit à se porter candidat et n’a jamais soutenu un mandat présidentiel, mais plutôt des décisions politiques importantes prises par le président de la République portant sur l’économie et la sécurité du pays".S’agissant de l’affaire d’atteinte aux moeurs, Mme Hanoune s’est interrogée sur les peines prononcées vendredi par le tribunal de Annaba contre l’accusé principal Henri Antoine Jean-Michel Baroche, condamné à 7 ans d’emprisonnement et à une amende de 200000 DA et ses complices dans l’affaire.La SG du PT a qualifié la peine de "très légère" par rapport aux "crimes graves" perpétrés contre des jeunes filles, appelant au durcissement des peines et à l’introduction d’un recours".

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!