En direct

L’Internet a amélioré le service public de la CNAS

La Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) a consacré une page web sur son site Internet pour la prise en charge des préoccupations des citoyens concernant l’amélioration du service public, notamment les problèmes de déplacement des assurés vers les agences de la CNAS, a affirmé le directeur général de la caisse Fadel Choukri Bouziane.Dans une déclaration à l’APS, Choukri Bouziane a précisé que la nouvelle page web de la CNAS a été ouverte pour prendre en charge les préoccupations des assurés sociaux et leurs ayants droit qui recevront des réponses à leurs questions par des techniciens spécialisés dans un délai de 24 heures.S’agissant des dossiers "délicats" des assurés sociaux, le responsable a indiqué que la direction générale œuvrait à leur règlement, précisant que la page web a beaucoup contribué à la réduction du nombre de plaintes et de dossiers".Cette opération qui s’inscrit, a-t-il ajouté, dans le cadre de la modernisation du système et de la généralisation de l’informatique a porté ses fruits au niveau local et national.Le responsable a promis de poursuivre le processus d’amélioration du service public, initié par la CNAS depuis plus de 10 ans, et de veiller à l’application des instructions du ministère concernant la réforme du service public.Parmi les actions entreprises pour améliorer le service de proximité, Choukri Bouziane a cité la "création de 49 cellules d’écoute et de communication à travers le territoire et leur renforcement par des ressources humaines ayant reçu une formation dans ce domaine".La CNAS œuvre en outre à la "réduction du nombre de documents exigés" dans les dossiers des assurés sociaux et leurs ayants droit en vue de faciliter la mission des institutions relevant de la tutelle et des partenaires sociaux à travers des réunions périodiques entre ces derniers et les services de la direction générale de la CNAS.Concernant la signature de contrats avec certaines cliniques privées pour la prise en charge des insuffisants rénaux et des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires nécessitant une intervention chirurgicale, le responsable a précisé que la caisse "se charge de cette mission depuis les années 90 dans le cadre du système du tiers payant".La Caisse nationale de Sécurité sociale avait conclu en 2007 une convention avec les entreprises de transport sanitaire pour éviter aux assurés sociaux souffrant de maladies chroniques et aux personnes aux besoins spécifiques le déplacement.Pour ce qui est des campagnes de sensibilisation pour la promotion des activités de la sécurité sociale, le directeur général a fait savoir que "tous les moyens de communication (radios locales, chaînes de télévision…) sont exploités par la direction générale et les centres de paiement de wilaya pour atteindre cet objectif".Le nombre des structures de la CNAS a dépassé 800 centres à travers le territoire national auxquels s’ajoutent les crèches et les centres de santé à l’instar des hôpitaux de Bousmaïl (wilaya de Tipaza) pour la prise en charge des malformations congénitales chez les enfants et celui de Meserghine (wilaya d’Oran) spécialisé dans la rééducation fonctionnelle outre les centres de radiologie.La CNAS couvre 80 % des assurés sociaux et leurs ayants droit, ce qui représente 30 millions d’Algériens. Le nombre des cartes chiffa élaborés en 2013 dépasse 9 millions.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!