Monde

L'Irak demande à Washington d'accélérer ses livraisons d'armes

 

Le Premier ministre irakien Nouri  al-Maliki a appelé dimanche les Etats-Unis à accélérer leurs livraisons d’armes  à Bagdad, dont les forces armées manquent cruellement de moyens pour protéger  l’espace aérien et les frontières de l’Irak, six mois après le retrait  américain.    Au cours d’une réunion avec le général américain James Mattis, chef du  Centcom, le commandement américain pour le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-Ouest,  M. Maliki a appelé les Etats-Unis à "accélérer la fourniture d’équipement à  l’armée, de telle façon que l’Irak soit en mesure de défendre sa souveraineté  et son indépendance", selon un communiqué du bureau du Premier ministre.    L’Irak a acquis pour plus de 10 milliards de dollars d’armement américain.  La pièce-maîtresse de cette commande, 36 avions de combat F-16, ne devraient  pas être livrés avant plusieurs années.     Cette commande avait déclenché la stupeur de la région autonome du  Kurdistan, en conflit avec Bagdad sur plusieurs dossiers. Au début de l’année,  le dirigeant kurde Massoud Bazani disait s’opposer à la transaction tant que  Nouri al-Maliki serait à la tête du gouvernement irakien, craignant que les  F-16 ne soient utilisés lors d’une offensive contre la région.     Mais, dans une remarque à peine voilée à destination du Kurdistan, M.  Maliki a jugé devant le haut gradé américain que "la politique d’armement (de  l’Irak) se décide au niveau fédéral et en accord avec les priorités et les  besoins définis par le gouvernement fédéral".    Plus généralement, dimanche, M. Maliki a assuré au général Mattis que  l’Irak "n’entend pas violer la souveraineté de qui que ce soit, comme nous  refusons que l’on viole ou empiète sur notre souveraineté".

 

 Algerie – ennaharonline

 

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *