Monde

l'Iran met en garde contre un effondrement du régime syrien

 Le ministre iranien des  Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a mis en garde lundi contre les  conséquences pour la région d’un effondrement du régime syrien soutenu par son  pays.    "S’il arrive que la Syrie se désintègre, sa crise affectera tous les pays  de la région", a déclaré M. Salehi à des journalistes à Jeddah, dans l’ouest de  l’Arabie saoudite, où il a participé à une réunion de l’Organisation de la  coopération islamique (OCI) sur le Mali.    "Les peuples de la région souffrent déjà trop et nous ne voulons pas y  ajouter. Nous devons au contraire atténuer les problèmes", a-t-il poursuivi.    M. Salehi a de nouveau plaidé en faveur d’un dialogue entre le régime et  l’opposition pour sortir la Syrie du conflit qui la déchire depuis plus de deux  ans.    Il a aussi rejeté toute intervention étrangère dans le pays. "Il est  anormal que l’on vienne de l’extérieur imposer au peuple syrien quoi que ce  soit", a-t-il dit.    M. Salehi s’est entretenu dimanche avec son homologue saoudien, le prince  Saoud al-Fayçal et a reconnu "des différences de vues" entre les deux parties.    L’Arabie saoudite soutient l’opposition syrienne qui tente de renverser  depuis plus de deux ans le régime de Bachar al-Assad, un solide allié de  Téhéran.    Le conflit en Syrie, né après la répression sanglante d’une révolte  populaire, a fait, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH),  plus de 80.000 morts depuis la mi-mars 2011. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close