Sports

Litige israélo palestino belge

  • L’affaire est racontée lundi par le journal Le Soir, et partiellement confirmée par le ministère belge des Affaires étrangères.
  •  
  • Le joyau de l’Art déco en question est la Villa Salameh, contruite en 1930 par un architecte français, Marcel Favier, également auteur du consulat de France, dans un style mêlant lui aussi sobriété de l’Art déco et grandeur néo-classique.
  •  
  • Elle appartenait à un riche homme d’affaires palestinien, Constantin Salameh qui en 1948, en plein conflit judéo-arabe, quitte Jérusalem pour s’installer au Liban. Il loue alors sa villa à la Belgique. 
  •  
  • Israël, qui a mis la main sur de nombreux bâtiments abandonnés par les Palestiniens exilés en vertu d’une "loi sur les absents", aurait sans succès proposé 700.000 dollars à Salameh pour le dédommager de la perte de cette villa en 1983, selon Le Soir. Avant de la vendre à un de ses ressortissants, un homme d’affaires nommé David Sofer.
  • Mais la Belgique, ne reconnaissant pas la légalité des confiscations israéliennes et ayant continué à payer son loyer aux Salameh, conteste la demande de David Sofer, qui réclame deux millions d’euros d’arriérés, toujours selon Le Soir.
  •  
  • L’ambassadeur de Belgique en Israël, Mme Benedicte Frankinet, a été convoquée la semaine dernière au ministère israélien des Affaires étrangères et averti que le gouvernement avait autorisé M. Sofer à poursuivre la Belgique en justice, affirme le quotidien.
  •  
  • Interrogé, le ministère belge des Affaires étrangères n’a pas démenti ces faits, même s’il a minimisé l’importance du différend avec l’Etat hébreu.
  • "Nous avons en effet un litige", a confirmé un porte-parole, Bart Ouvry. "Mais nous cherchons une solution au niveau diplomatique", a-t-il assuré.
  •  
  •    
  • AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close