Monde

Livni accusée de terroristes et d’assassin de civils par des journalistes

  • Un des journalistes a appelé Livni de "terroriste" et s’est plaint qu’Israël empêche les journalistes de couvrir la guerre dans la bande de Ghaza. L’hôte de l’événement demande à l’homme de se contenter d’une seule question, mais celui-ci s’écria: "Vous l’autoriser de parler ici et vous nous empêchez de poser des questions. Depuis quand les terroristes sont hébergés ici?"
     
    "Quoi, vous êtes comme le Zimbabwe?" une autre femme dit au ministre des Affaires étrangères.
     
    Les journalistes ont profité de l’occasion pour lire les articles du rapport de l’organisation des droits de l’homme sur la conduite d’Israël au cours de l’opération « plomb endurci ».
     
    Un autre journaliste a accusé Israël d’avoir assassiné des civils innocents.
     
    Livni ne pu se retenir son sang froid, mais l’a perdu un journaliste d’El-Jazira lui pose la question à propos de sa visite à Washington et si elle n’a pas été une partie de sa campagne électorale.
     
    "Insensé", Livni a répondu, ajoutant que «nous travaillons ensemble. Le Ministre de la Défense Ehoud Barak et moi-même travaillons ensemble. Je travaille en fonction de mes engagements en tant que ministre des Affaires étrangères. Nous travaillons de concert avec le premier ministre d’Israël afin de défendre ses citoyens."
     
    Alors qu’elle parlait à l’intérieur, une manifestation s’est tenue à l’extérieur du bâtiment par un groupe anti-guerre se faisant appeler "Code Pink", qui scandait "il y a un criminel de guerre dans ce bâtiment ».
  •  
  • Traduit de l’anglais par M. O. 
  •  

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *