PolitiqueMonde

L’occupant israélien normalise ses relations avec les pays du Golfe, le Hamas s’insurge

Algérie – Ebruitée dans la presse il y’a une semaine, l’on sait un peu plus, désormais, sur la visite en préparation du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, à un second pays arabe. Les signes avant-coureurs d’une normalisation entre Israël et cet état sont devenus un secret de polichinelle.

Ce sera le sol du Bahreïn que les pieds de Netanyahou fouleront dans les semaines à venir, Selon Al Quds Al Arabi qui cite un responsable de l’occupant israélien. Officiellement, les deux entités n’entretiennent aucune relation diplomatique. Mais depuis un certain temps, Manama ne cache plus son envie d’établir des liens officiels avec l’Etat hébreux.

Fin 2017, une ONG de ce petit royaume du Golfe a annoncé avoir organisé une visite de ses membres à Jérusalem. Appelée « This is Bahreïn », cette ONG prétextait une promotion de la « tolérance » pour justifier le périple de ses disciples sur ce territoire occupé.

Dans les faits, la délégation, qui comprenait 25 membres, avait fait le déplacement sur ordre du roi Issa Al Khalifa. Un peu plus d’une année avant, précisément en septembre 2016, Sheikh Khaled bin Ahmed Al Khalifa, ministre bahreïnien des Affaires Etrangères, a rendu hommage à Shimon Peres « un homme de guerre, et  de paix », selon lui. Le chef de la diplomatie du petit royaume a tout simplement présenté ses condoléances.

Ce vendredi, le porte-parole du Hamas a réagi à la nouvelle. Pour Abdelatif Al Qanoo, il s’agit pur et simplement d’ « un coup de poignard » porté à la cause palestinienne.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close