Sports

L'offensive militaire israélienne à Gaza divise les juifs Américains

  •    "La communauté est divisée à ce sujet", indique Ori Nir, porte-parole de l’antenne américaine du mouvement pacifiste israélien La Paix Maintenant, longtemps isolée sur la scène politique américaine, largement dominée par la toute puissante AIPAC (America Israel public affairs committee).
  •  
  •    Les juifs américains considèrent dans leur ensemble l’opération militaire en cours à Gaza comme une "guerre légitime", ajoute-t-il. "Mais il y a des gens qui n’aiment pas du tout la façon dont elle a été menée et le fait que toutes les voies diplomatiques n’aient pas été explorées pour tenter de prévenir cette guerre".
  •  
  •    Longtemps taboues, les divisions au sein de la puissante communauté juive américaine sont apparues au grand jour en 2006 avec le scandale provoqué par la publication d’un livre sur le lobby juif américain jugeant disproportionnée l’influence de l’AIPAC sur la politique étrangère des Etats-unis.
  •  
  •    Les co-auteurs de ce livre Stephen Walt et John Mearsheimer, deux professeurs d’université, ont aussitôt été accusés d’antisémitisme et vilipendés par l’AIPAC, à qui ils reprochaient son soutien inconditionnel au parti conservateur israélien Likoud et son manque de soutien aux efforts de paix avec les Palestiniens.
  •  
  •    Mais leurs critiques ont fait leur chemin au sein de la communauté juive américaine et une organisation juive progressiste, J Street, a vu le jour il y a quelques mois pour défendre les objectifs des juifs pacifistes auprès du Congrès américain.
  •  
  •    J Street a lancé une pétition appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza dès les premiers jours de l’offensive israélienne, au moment où la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, s’y refusait.
  •  
  •    "Nous réaffirmons que nous sommes profondément solidaires d’Israël, de sa sécurité et de la sécurité de ses citoyens", indique son directeur Jeremy Ben-Ami sur le site du groupe.
  •  
  •    "Cependant, en tant qu’Américains, amis et soutiens d’Israël, nous ne pensons pas que la poursuite de l’opération militaire actuelle soit dans l’intérêt des Etats-Unis ou d’Israël", ajoute-t-il, soulignant que les manifestations anti-israéliennes se multiplient en Irak et en Afghanistan, où des soldats américains sont déployés.
  •  
  •    "Les manifestations au Proche-Orient et dans le monde arabe montrent que le seul résultat des récents évènements est qu’ils nuisent à l’image, aux intérêts et aux relations des Etats-Unis dans le monde", ajoute-t-il.
  •  
  •    Autre signe de la montée en puissance des juifs modérés aux Etats-Unis, si en 2006 Harvard avait cru devoir se désolidariser de l’ouvrage de son enseignant, Stephen Walt est aujourd’hui l’un des auteurs que la très respectée revue Foreign Policy a choisis pour lancer début janvier une série de blogs axés sur la diplomatie américaine.
  •  
  •    Et M. Walt ne s’est pas privé de critiquer la réponse de l’administration américaine à l’opération israélienne à Gaza, la comparant à la guerre israélienne contre le Hezbollah en 2006, lorsque Washington avait refusé d’appeler à un cessez-le-feu pendant un mois.
  •  
  •    "Plus vite nous aurons redéfini ce que signifie être "pro-Israël", mieux ce sera pour nous et pour Israël. Il est inutile de dire que ce serait mieux pour les Palestiniens aussi", a-t-il ainsi noté.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!