SécuritéMonde

L’ONU a “échoué” à empêcher les crimes en Syrie, estime l’opposition

Le chef du principal groupe d’opposition syrien a critiqué samedi les Nations unies pour avoir échoué à endiguer la violence dans la Syrie ravagée par la guerre, notamment l’offensive meurtrière sur l’enclave rebelle dans la Ghouta orientale.

“Nous tenons les Nations unies, le Conseil de sécurité et la communauté internationale directement responsables de leur silence sur ces crimes et de ne pas avoir pris de mesures” pour endiguer la violence, a déclaré aux journalistes à Ryad le président du Comité des négociations syriennes (CNS), Nasr al-Hariri.
“Mais il ne faut pas oublier que les premiers responsables de ces crimes sont le régime syrien et les pays qui continuent de le soutenir”, a-t-il ajouté.
Appuyées par la Russie, les forces du régime de Bachar el-Assad mènent depuis le 18 février une offensive d’une rare violence sur la Ghouta orientale, à l’est de Damas.
Cette offensive a tué près de 1.400 civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui s’appuie sur un vaste réseau de sources sur le terrain.
Elle a également provoqué un exode massif, avec plus de 40.000 civils qui ont fui vers les zones contrôlées par le régime au cours des dernières 48 heures.
Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations antigouvernementales, la guerre en Syrie a fait plus de 350.000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.
Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!