En direct

Louh annonce la révision du découpage judiciaire de la wilaya d'Alger

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayeb Louh a annoncé hier, jeudi à Alger la révision du découpage judiciaire de la wilaya d’Alger qui tiendra compte du nombre croissant de la population et de l’activité commerciale et leur impact sur les divers contentieux traités par la justice. Lors d’une visite aux tribunaux et la Cour de justice d’Alger, Louh a affirmé l’installation d’un groupe de travail composé de cadres du ministère de la Justice et d’autres services et secteurs, dans l’objectif de réviser le découpage judiciaire de la wilaya d’Alger. Dans le cadre de ce plan "il sera procédé à la construction d’une nouvelle Cour de justice à Alger qui tiendra compte de toutes les données de modernisation à moyen et long termes, en insistant notamment sur une bonne formation des ressources humaines du secteur de la justice", a-t-il ajouté. Concernant la modernisation du secteur de la justice, le ministre a souligné la nécessité d’appliquer les nouvelles techniques pour faciliter le travail judiciaire et partant le service public au profit des justiciables. Il a indiqué qu’à partir du 25 février prochain "les cours de justice seront reliées à la base de données nationale relative aux antécédents judicaires, ce qui permettra à la personne concernée de retirer le casier judiciaire sur-le-champ". Toutes les cours seront reliées à partir de ce jeudi au Centre national des donnés relatives aux registres prouvant l’arrestation de moudjahidine de 1954 à 1962. Les bénéficiaires peuvent obtenir ces documents sur-le-champ, a fait savoir Louh. S’agissant de la nationalité, il est possible de l’obtenir sur-le-champ sans avoir à fournir un nouveau dossier, et ce sur simple présentation de la carte d’identité nationale, a ajouté le ministre. En vue de faciliter le travail judiciaire et le service public, Louh a annoncé que quatre Cours seront dotées de la vidéo-conférence. Cette procédure sera élargie, a-t-il dit, à d’autres Cours dans le futur afin de permettre aux magistrats d’auditionner les témoins à distance. Lors de sa visite à certains établissements judiciaires, notamment l’inspection du projet de réalisation du tribunal de Dar el Beida, le ministre a relevé le retard accusé dans la réalisation de certains projets du secteur dans la wilaya d’Alger. Il a à ce propos appelé les responsables à accélérer les travaux pour alléger la pression sur les autres tribunaux. Concernant l’affaire Sonatrach 2, Louh a fait savoir que "les dossiers existant au niveau des juridictions sont traités conformément à la loi". "Nous devons laisser la justice faire son travail", a-t-il martelé.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!