Monde

L'UA trop dépendante de Kadhafi pour critiquer le régime

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
  •    "Sans aucun doute, le fait que cinq Etats –l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Nigeria et l’Afrique du Sud– financent l’UA à hauteur de 15% chacun explique la frilosité de l’organisation quand il s’agit d’aller contre ces pays", relève auprès de l’AFP J. Peter Pham, directeur du Michael S. Ansari Africa Centre de l’Atlantic Council.
  •  
  •    "Et c’est particulièrement vrai dans le cas de la Libye, qui paie en plus habituellement les cotisations en retard de certains pays membres, et contribue ainsi de facto à environ un tiers du budget de l’UA", estime M. Pham.
  •  
  •    Au delà de ces considérations financières, il y a aussi la dimension symbolique: "tout le concept des Etats Unis d’Afrique a été poussé par Kadhafi", souligne Fred Golooba Mutebi, professeur à l’Institut des sciences sociales à l’université de Makerere, à Kampala.
  •  
  •    L’UA a été formellement créée en 1999 par la déclaration de Syrte, après un sommet continental dans cette ville qui libyenne a vu naître le colonel Kadhafi.
  •  
  •    La déclaration mentionne expressément s’être inspirée de la vision du guide de la révolution libyenne "pour une Afrique forte et unie (…)".
  •  
  •    "L’UA, ainsi que de nombreux ex-rebelles devenus présidents, a bénéficié de façon significative des largesses de Kadhafi", juge M. Mutebi, qui cite notamment "l’exemple classique" du président ougandais Yoweri Museveni, arrivé au pouvoir par les armes en 1986.
  •  
  •    De façon plus générale, la Libye a investi des milliards de dollars dans l’économie sub-saharienne.
  •  
  •    Le gouvernement libyen, via différentes holdings, contrôle d’importants intérêts financiers dans au moins une douzaine de pays d’Afrique noire. Oil Libya, la compagnie publique pétrolière, est présente dans de nombreux pays, ainsi que l’entreprise de télécommunication LAP.
  •  
  •    Si Kadhafi "paie les factures (à l’UA) de quelques petits pays africains", ses investissements économiques sur le continent sont "énormes", estime ainsi Tom Odhiambo, professeur à l’université de Nairobi.
  •  
  •    Mais si peu de dirigeants africains osent critiquer Kadhafi en public, le leader libyen s’est fait de nombreux ennemis par ses comportements excessifs ou des prises de position pas toujours en accord avec l’UA et les intérêts stratégiques de ses membres.
  •  
  •    Elu en février 2009 président en exercice de l’organisation continentale, le colonel Kadhafi avait donné le ton en se présentant, à la grande surprise de ses pairs, comme le "roi des rois d’Afrique".
  •  
  •    Le chef de l’Etat libyen, au pouvoir depuis 1979, est invariablement la figure la plus flamboyante à chaque sommet de l’UA: avec son imposant service de sécurité, ses garde-du corps amazones, ou encore sa tente de bédouin plantée sur la pelouse du centre de conférence en juillet 2010 à Kampala, histoire de marquer son désaccord avec les discussions en cours dans le bâtiment.
  •  
  •    Ses homologues africains qui veulent le rencontrer doivent alors aller prendre le thé sous la tente.
  •  
  •    Six mois plus tôt à Addis Abeba, dans une vaine tentative pour conserver la présidence de l’UA une année de plus –ce qui est contraire aux statuts–, Kadhafi avait envoyé à la tribune un inconnu représentant de son "forum des chefs traditionnels africains", sceptre à la main et croulant sous des colliers d’or, pour parler en sa faveur.
  •  
  •    Cependant l’UA, qui compte un grand nombre de chefs d’Etat dont l’obsession est de conserver le pouvoir à tout prix, "n’a tout simplement pas l’autorité morale" pour condamner le dictateur Kadhafi, selon M. Odhiambo.
  •    
  • Ennaharonline

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

admin

Journaliste- Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2016.
Dans la presse électronique depuis mars 2014. Spécialisé dans l’information la culture francaise.
adresse: cité la konkord batiment 6 N°3 alger
E-mail: dzsecurity@gmail.com
Numéro de téléphone: 0558 76 14 11

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *